Le contrôle de l'industrie chimique en zone française d'occupation en Allemagne (1945-1949)

par Marie-France Ludmann-Obier

Thèse de doctorat en Histoire contemporaine

Sous la direction de Raymond Poidevin.

Soutenue en 1986

à l'Université Robert Schuman (Strasbourg) .


  • Résumé

    Avec ses 62 usines employant pendant la guerre près de 200 000 personnes, l'immense trust de l'industrie chimique allemande, l'IG Farben avait apporté un soutien considérable à la politique hitlérienne. Ses biens, mis sous séquestre et dévolus au conseil de contrôle, furent en fait administrés par les alliés dans leurs zones respectives. La première partie de ce travail étudie le cadre réglementaire qui enfermait initialement l'industrie chimique dans des règles très strictes. Après un rappel de l'essentiel des textes quadripartites concernant l'économie, on a examiné au sein des comités techniques de Berlin, la lente gestation de ceux affectant plus particulièrement la chimie. Leur contenu une fois analysé, il convenait d'étudier les réactions suscitées par leur parution. Le même travail restait à faire sur les textes propres à la zone française, ainsi que sur les structures de contrôle de la chimie dans cette zone, en essayant de mettre en lumière les problèmes rencontrés par cette structure. La deuxième partie consacrée à la vie "sur le terrain", étudie les conditions de production au sens le plus large, c'est à dire, à la fois, l'outil (les usines avec leurs problèmes de destructions et de remise en marche) et la production proprement dite. La question des réparations ayant constitué un des contentieux majeurs entre la France et l'Allemagne pendant cette période, l'incidence des différents types de réparations dans l'industrie chimique a été étudiée et une estimation globale tentée, en se basant sur les données fournies par les sources françaises. Il est apparu important, enfin, de ne pas séparer de la chimie trois domaines qui lui sont intimement liés : le contrôle de la recherche publique et privée, les transferts de techniciens allemands vers la France, les brevets, enfin, car l'Allemagne possédait un remarquable système de protection de la propriété industrielle.

  • Titre traduit

    ˜The œcontrol of the chemical industry in the french zone of occupation in Germany (1945-1949)


  • Résumé

    With its 62 factories and 200,000 workers, the huge chemical trust IG Farben, provided considerable support to Adolf Hitler and his policies. After the war, its properties were confiscated and handed over to the control council, though, in fact, they were administered by allied trustees in their respective zones. The first part of this work studies the regulatory framework which tightly bound the chemical industry in post-war Germany. After reviewing the most essential elements of the quadripartite texts relative to the economy in general, the long elaboration by the technical commitees in Berlin of those texts specifically impacting the chemical industry is examined. The content of these texts has been analysed along with the reactions caused by their publication. This analysis is repeated for the texts specific to the french zone and the structures developed to control the chemical industry there. This latter effort also sheds light on the problems surrounding these structures. The second part deals with the conditions of production : physical plant (factories with their problems of war damage, reconstruction and start-up) and product output. The problem of reparations and compensation having been one of the most important clashes between France and Germany during this period, we tried an assessment of the different types of reparations on the main branches of production and attempted a global estimate of the reparation impact based on data provided by the french authorities. It seemed important in the end to join to this study on the chemical industry three fields closely connected to it : control of scientific research, the transfer of german scientists to France and the question of patents.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (358 p.)

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : FT.STRASBOURG.1986
  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : L.10.868
  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque de l'Institut d'études politiques et de l'Institut de Préparation à l'Administration Générale.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : THESE-1986-LUDMANN-OBIER
  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque de droit.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 1986 - LUDMANN Marie-France
  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque de droit.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 1986 - LUDMANN Marie-France
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.