Pour une archéologie industrielle de la Bretagne : recherches sur les forges (du XVIIe au milieu du XXe siècle) dans le département des Côtes-du-Nord

par Jean-Yves Andrieux

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Michel Denis.

Soutenue en 1986

à Rennes 2 .


  • Résumé

    Après avoir réfléchi sur la notion de patrimoine industriel, son évolution depuis 30 ans et ses rapports avec l'archéologie et l'histoire, le texte propose une méthodologie pour l'étude des sites industriels anciens : pluridisciplinaire, car exploitant tous les regards scientifiques existants, celle-ci aborde les vestiges comme les témoins monumentaux de multiples histoires qu'elle tente de comprendre, par le croisement incessant des techniques de terrain et des sources documentaires. Cette méthodologie est ensuite appliquée au corpus des forges traditionnelles au bois dans le département des Côtes-du-Nord, de la renaissance sidérurgique du début du 17e siècle à l'extinction des usines qui évoluèrent et vécurent parfois jusqu'au milieu du 20e. Elle s'appuie sur la liste systématique des critères historiques, techniques, économiques,. . . , constitutifs de ce type d'établissements. Une première approche toponymique montre la richesse du substrat métallurgique en Bretagne centrale. La topographie est un support idéal pour retrouver la structure des vieilles forges de Poulancre. Celles du Vaublanc sont vues sous l'angle historique, tandis qu'on a plutôt restitué le cycle de vie des fonderies du Pas par le recours privilégié au site. On examine à nouveau par comparaison la qualité des ressources naturelles et leur traitement dans l'ensemble des usines du périmètre décrit : typologie des ouvrages d’extraction minière, environnement forestier et systèmes hydrauliques subsistants. Il en est de même pour les espaces de production et de vie sociale : on insiste sur quelques aspects d'histoire des techniques : le haut fourneau et ses bâtiments de service, les registres de fabrication conservés aux forges des Salles et l'analyse physicochimique des laitiers. Enfin, l'inventaire des différentes formes d'habitat et de décor éclaire les moeurs et le cadre d'existence des maîtres de forges et des dynasties d'ouvriers spécialisés. Les conclusions font le point sur la question des forges d'Avaugour, détaillent les richesses archéologiques potentielles des sites et esquissent les prolongements qu'une connaissance globale de la sidérurgie apporterait à l'histoire de la Bretagne


  • Résumé

    Considering industrial archaeology, its evolution in the last 30 years and its connection with both archaeology and history, the text proposes a methodology adapted to studying former industrial sites: using all existing scientific investigations, it consists in reaching vestiges as the monumental witnesses of several histories that a permanent comparison between excavation techniques and documentary sources help understand. This methodology is then applied to the corpus of traditional charcoal forges in the Côtes-du-Nord department, from the renewal of siderurgy at the beginning of the 17th century to the death of plants which developed and lived until mid 20th century. It relies on the preliminary and systematic list of all historical, technical, economical,. . . , criterions which characterize this kind of manufactures. A first approach via toponymy shows how rich metallurgical traces are throughout central Brittany. Topography is an ideal aid to finding back the structure of the old Poulancre forges. The Vaublanc factory is observed from the angle of history while smelting works at le Pas are analysed in long term by resorting to the site. Consistency of natural resources and their processing in all plants of the described area are examined again by comparison : typology of mining for iron, forest environment and hydraulic subsisting systems. Such are productive and vital spaces. Some aspects linked to history of techniques are tackled, especially blast furnaces and their functional buildings, manufacturing registers still stored in the salles forges, physical and chemical tests done on slag samples. Finally, surveying the different places of residence and forms of setting gives enlightenment on the way management and dynasties of qualified workers used to live. The conclusions sum up the question of Avaugour forges, explain the potential archaeological resources of sites and suggest the extensions a precise knowledge of siderurgy would introduce in the history of Brittany

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 4 vol. (491, 351 f.)

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Rennes 2 - BU centrale (Rennes).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TR Rennes 1986/24/1
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.