Contribution à l'étude de noyaux impairs, déficients en neutrons, de platine (A = 187,185,183) et d'osmium (A = 183) : déformations nucléaires et anomalies de conversion interne

par Brigitte Roussiere

Thèse de doctorat en Sciences physiques

Sous la direction de Jocelyne Sauvage.

Soutenue en 1986

à Paris 11 , en partenariat avec Université de Paris-Sud. Faculté des Sciences d'Orsay (Essonne) (autre partenaire) .


  • Résumé

    Les noyaux ¹ ⁸⁷, ¹ ⁸⁵, ¹ ⁸³Pt et ¹ ⁸³Os, situés dans une région d'instabilité de forme, ont été étudiés à partir de la désintégration β+/CE de noyaux d'or produits dans la réaction Pt(p(200 MeV),xn) Au puis séparés en masse par le séparateur Isotopique Isocèle Il. Les schémas de niveaux de ces quatre noyaux ont été établis à partir de mesures de coïncidences γ-γ-t, γ-e--t et d'électrons de conversion interne. Outre celles précédemment observées dans le noyau ¹ ⁸⁷Pt, deux transitions très converties ont été mises en évidence dans le noyau ¹ ⁸⁵Pt, mais aucune dans les noyaux ¹ ⁸³Pt et ¹ ⁸³Os. Le noyau ¹ ⁸⁷Pt a également été étudié à partir de la réaction 176Yb(16O(93 MeV), 5nγ) afin d'établir la liaison entre les états de haut et de bas spin. Les résultats expérimentaux ont été interprétés dans le cadre du modèle « rotor axial + quasi-particule HF ». Tous les états situés en-dessous de 600 keV dans les noyaux ¹ ⁸⁵Pt, ¹ ⁸³Pt et ¹ ⁸³Os correspondent à une forme « prolate » du noyau. Par contre, pour le noyau ¹ ⁸⁷Pt, il faut pour Interpréter les premiers états de parité négative soit envisager une coexistence de formes « oblate »­ « prolate » soit tenir compte du paramètre d'asymétrie γ comme il a été nécessaire de le faire pour décrire les états de parité positive de ce noyau. La multipolarité M1 anormale a pu être attribuée sans ambiguïté à l'une des transitions très converties de 185Pt puisque les valeurs de spin des états mis en jeu par cette transition sont différentes. La seconde transition très convertie de ce noyau est située entre deux états correspondant, d'après notre interprétation, à une forme « prolate » du noyau. Ainsi, la présence de transitions très converties n'est pas directement liée à l'existence de déformations différentes dans un noyau. L'ensemble des résultats conduit à proposer des expériences complémentaires, notamment dans les noyaux pairs-pairs voisins pour progresser dans la compréhension de ce phénomène.


  • Résumé

    The ¹ ⁸⁷, ¹ ⁸⁵, ¹ ⁸³Pt and ¹ ⁸³Os nuclei, located in a region of shape instability , have been studied from the β+/CE decay of gold nuclei produced by the Pt(p(200 MeV),xn) Au reaction then mass-separated using the ISOCELE II Isotope separator. For these four nuclei, levels schemes have been built from γ-γ-t and γ-e--t coincidence relationships and conversion electron measurements. Two very converted transitions have been observed in ¹ ⁸⁵Pt, but none in ¹ ⁸³Pt and ¹ ⁸³Os. The ¹ ⁸⁷Pt nucleus has been also studied from the 176Yb(16O(93 MeV), 5nγ) reaction to connect the low spin states to the high spin states. Experimental results have been interpreted in the frame of the "rotor axial + quasi-particle HF" modal. Ali the states located below 600 keV in ¹ ⁸⁵Pt, ¹ ⁸³Pt and ¹ ⁸³Os correspond to a "prolate" shape of the nucleus. But, to interpret le lowest states of negative parity in ¹ ⁸⁷Pt, it is necessary either to consider an oblate-prolate shape coexistence or to take into account the γ-asymmetry parameter (as in the interpretation of the high spin levels of these nuclei). The anomalous M1 multipolarity has been attributed firmly to one of the very converted transitions of ¹ ⁸⁵Pt since the spin values of the states connected by this transition are different. The second very converted transition of ¹ ⁸⁵Pt is located between two states that we have interpreted as prolate-shaped states. Thus it seems that very converted transitions are not due to shape coexistence phenomenon. Complementary experiments are proposed in order to improve our knowledge of these conversion anomalies.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (127 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 123-127

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 0g ORSAY(1985)340
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.