Contribution à l'étude des antigènes et gènes de classe deux du complexe majeur d'histocompatibilité du mouton

par Patrice Chasset

Thèse de doctorat en Sciences biologiques. Génétique quantitative et appliquée

Sous la direction de Jean Génermont.

Soutenue en 1986

à Paris 11 , en partenariat avec Université de Paris-Sud. Faculté des Sciences d'Orsay (Essonne) (autre partenaire) .


  • Résumé

    Le complexe majeur d’histocomptabilité joue un rôle déterminant dans les réactions immunitaires de l’homme et des mammifères. Les techniques classiques de sérologie ont permis la description d’un polymorphisme important des antigènes de classe I du mouton, contrôles par au moins deux loci. L’objet de cette étude a été de mettre en évidence les antigènes de classe II, d’estimer leur polymorphisme, et de déterminer leur contrôle génétique. Par immunoprécipitation indirecte avec des anticorps monoclonaux anti-bovin et migration électrophorétique, nous avons caractérisé les antigènes de classe II, constitués de deux chaînes non covalemment liées, l’une de 32 kDa (chaîne α), l’autre de 29 kDa (chaîne β). Nous avons montré que tous les lymphocytes slg+ du mouton, purifiés grâce à une technique de fixation sur des anti-immunoglobines M anti-mouton expriment les antigènes de classe II et peuvent, par conséquent servir à typer ces antigènes dans un test de microlymphocytotoxicité. Tous les sérums de brebis multipares contenant probablement des anticorps cytotoxiques anti-classe II contiennent également des anticorps cytotoxiques anti-classe I. Les quelques sérums produits par greffe de peau et absorbés sur plaquettes ou thymocytes n’ont pas révélé d’anticorps cytotoxiques anti-classe II. Ne disposant que d’anticorps monoclonaux anti-classe II humain et anti-classe II bovin croisant avec le mouton mais monomorphes et faiblement polymorphes, nous avons pu décrire sérologiquement le polymorphisme des antigènes de classe II. Nous avons réalisé des réactions lymphocytaires mixtes primaires et secondaires intrafamiliales, ayant adapté préalablement la technique au mouton. Les modèles expérimentaux obtenus suggèrent un contrôle génétique par au moins deux séries alléliques de classe II, très polymorphes, liées aux loci de classe I. La prolifération cellulaire déclenchée lors de ces réactions varie quantitativement avec le nombre d’haplotypes de classe II mis en jeu. L’existence, le polymorphisme et la liaison des gènes de classe II du mouton sont confirmés au niveau de l’ADN par l’analyse des fragments générés par des endonucléases de restriction avec des sondes reconnaissant les gènes α-DQ et β-DR humains. Le développement de la recherche concernant le complexe majeur d’histocompatibilité du mouton, intéressant d’un point de vue fondamental, pourrait permettre plusieurs applications : mises en évidence d’associations avec des maladies (déjà observées) et avec les performances zootechniques, contrôle de filiation et études phylogéniques.

  • Titre traduit

    Contribution to the characterization of class two antigens and genes of the sheep major histocompatibility complex


  • Résumé

    The major histocompatibility complex has a prominent role in the reaction of immune defense in man and mammalian. The classical use of serological techniques has allowed the description of an important polymorphism for the sheep class I antigens, controlled by at least two loci. The aims of this work were to investigate the existence of sheep class II antigens, to evaluate their polymorphism, and to determine their genetic control. We have shown the existence of sheep class II antigens by indirect immunoprécipitation with anti-bovin monoclonal antibodies and electrophoretic migration; as expected those antigens are composed of two non-covalently associated chains, the 32 kDa α chain and the 29 kDa β chain. We have demonstrated that all slg+ sheep lymphocytes, purified by a panning technique with an­ti-sheep immunoglobulins M, expressed the class II antigens, and thus could be used to type these antigens in a microlympho­cytotoxicity test. AII the sera obtained from multiparous ewes and suspected to contain cytotoxic anti-class II antibodies also contain cytotoxic anti-class I antibodies. The few sera obtained after skingraft absorbed with platelets or thymocytes have not detected cytotoxic anti-class II antibodies. The use of anti-human class II and anti-bovine class II monoclonal antibodies crossreacting with sheep but monomorphic or slightly polymorphic could not delineate serologically the polymorphism of class II antigens. Primary and secondary mixed lymphocyte reaction within families were performed using a technique previously adapted for sheep. The obtained experimental patterns have suggested a genetic control by at least two highly polymorphic class II allelic series, closely linked to the class I loci. The cell proliferation enhanced in these reactions changes with the involved class II antigene number. The existence, the polymorphism and the linkage of class II genes in sheep at the DNA level, are confirmed by the restriction fragment length analysis with α-DQ and β-DR human DNA probes. The development of research concerning the sheep major histocompatibility complex in addition to its fundamental interest, could have in the future several applications: associations with diseases (already observed) or with productive and reproductive traits, parentage control and phylogenetic studies.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (142 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 131-142

Où se trouve cette thèse ?