Transport et demixtion dans les mélanges ioniques binaires fortement corrélés

par Daniel Léger

Thèse de doctorat en Sciences physiques

Sous la direction de Claude Deutsch.

Soutenue en 1986

à Paris 11 , en partenariat avec Université de Paris-Sud. Faculté des Sciences d'Orsay (Essonne) (autre partenaire) .


  • Résumé

    L'objet de la thèse concerne l'étude du transport électronique et des phénomènes critiques dans les mélanges ioniques binaires fortement couplés et totalement ionisés comme le mélange H⁺-He²⁺ formant la partie fluide des planètes géantes. Les coefficients hermoélectroniques et la viscosité de cisaillement sont déduits de la théorie de Ziman, théorie que nous avons étendue pour y inclure les effets de température finie dans le gaz d'électrons et les effets de diffusion inélastique électron-ion. Les coefficients de transport ont été évalués numériquement dans le mélange hydrogène-hélium, un large domaine dans le paramètre plasma et la composition étant couvert. Les phénomènes critiques sont analysés dans la 2ème partie de la thèse, la finalité étant une description cohérente de la démixtion dans les mélanges ioniques binaires. Nous avons mis en évidence le rôle fondamental joué par la polarisation électronique en opposant le modèle du BIM (Binary Ionie Mixture) à son homologue polarisé, le PBIM (Polarized BIM). Avec des hypothèses plausibles, nous montrons que ce dernier se comporte comme un mélange de « pseudo-atomes », vis -à-vis des phénomènes critiques. À l'inverse, le BIM, sans aucune polarisation, apparait comme particulièrement stable par rapport à la démixtion microscopique, ce qui s'oppose à la conclusion de Baus que nous analysons. Ces résultats théoriques sont confirmés numériquement à partir des facteurs de structure HNC (Hypernetted Chain) calculés dans les deux modèles.

  • Titre traduit

    Transport and demixing phenomena in strongly coupled binary ionic mixtures


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (385 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 368-376

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 0g ORSAY(1986)253
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.