Des réactions directes vers les réactions extrèmement dissipatives : étude du système ⁸ ⁹ y (¹⁹F, x)y à 140 MeV d'énergie incidente

par Tiina Suomijärvi

Thèse de doctorat en Physique nucléaire

Sous la direction de Michel Mermaz.

Soutenue en 1986

à Paris 11 , en partenariat avec Université de Paris-Sud. Faculté des sciences d'Orsay (Essonne) (autre partenaire) .


  • Résumé

    Les spectres en énergie et les distributions angulaires entre 10° et 160°, laboratoire, ont été mesurés pour les fragments éjectiles de la réaction 19F + 89Y mesurée à 140 MeV d'énergie incidente de 19F. Les réactions quasi-élastiques de transfert de quelques nucléons, centrées autour de l'angle d'effleurement, sont interprétées par un modèle de transfert direct vers les états du continu. Aux angles arrière, des produits de réaction entièrement relaxés en énergie ont été observés. Les distributions angulaires de ces fragments sont presque isotropes donnant un temps de vie de l'ordre de 10-21 s pour le système di-nucléaire. Les fonctions d'excitation mesurées pour ces réactions extrêmement dissipatives montrent des fluctuations dont la largeur de cohérence est de l'ordre de 200 keV, centre de masse. Les fluctuations sont corrélées en nombre atomique et en angle de détection et peuvent être expliquées par l’existence, dans la voie d'entrée, d'états quasi-moléculaires, ou états "doorway", dont les largeurs se recouvrent en partie.

  • Titre traduit

    From direct to extremely disipative reactions : study of the ⁸ ⁹ Y (¹⁹F,x) y system at 140 MeV incident energy


  • Résumé

    Energy spectra and angular distributions between 10° and 160° laboratory angles have been measured for projectile like fragments originating from the 19F + 89Y reaction measured at 140 MeV 19F incident energy. Quasi-elastic few nucleon transfer reactions, centered around grazing angle, are interpreted in terms of a direct diffractional transfer model. In backward angle hemisphere completely energy relaxed reaction products are observed. The angular distributions of these fragments are nearly isotropie giving a lifetime of about 10-21 s for the composite di­ nuclear system. The excitation functions measured for these extremely dissipative reactions show strong fluctuations whose coherence width is around 200 keV, center of mass. The fluctuations are correlated in atomic number and in detection angle and could be explained by the existence in the entrance channel of overlapping quasi-molecular resonances or doorway states.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (95 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. [89]-95

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris-Saclay (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 0g ORSAY(1986)158
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.