Biologie et différenciation génétique des populations du Triton alpestre (Triturus Alpestris) (Amphibia caudata) dans le Sud-Est de la France et en Italie

par Michel Breuil

Thèse de doctorat en Génétique quantitative et appliquée

Sous la direction de Jean Génermont.

Soutenue en 1986

à Paris 11 , en partenariat avec Université de Paris-Sud. Faculté des Sciences d'Orsay (Essonne) (autre partenaire) .


  • Résumé

    La biologie et la dynamique des populations de Triturus alpestris du Parc National des Ecrins sont comparées en fonction de différents paramètres : altitude, nature des milieux. Les Tritons se reproduisant dans des milieux stables acquièrent une maturité sexuelle plus tardivement et vivent plus longtemps que ceux qui se reproduisent dans des milieux aquatiques instables. La différenciation génétique entre les populations est importante et s'explique principalement par l'isolement des différents points d'eau mais surtout par les phénomènes de dérive dans des populations de petite taille où les goulots d'étranglement sont nombreux. Les populations se reproduisant dans les milieux aquatiques les plus stables ont tendance à être moins polymorphes que celles des milieux fluctuants. La paedogénèse est relativement fréquente dans les populations du sud-est de la France où, à l'inverse de la péninsule Balkanique, elle apparaît dans des milieux instables voire temporaires. Elle pourrait résulter dans cette région d'une introgression du génome de T. A. Apuanus où la paedogénèse est fréquente dans celui de T. A. Alpestris comme le suggère la présence d'allèles marqueurs à deux locus. De nouvelles hypothèses sur les causes de la paedogénèse ainsi que sur sa signification adaptative sont discutées. Bien qu'étroitement apparentés, T. A. Alpestris se différencie nettement de T. A. Inexpectatus. T. A. Apuanus occupe une position intermédiaire entre ces deux taxons.

  • Titre traduit

    Biology and genetic differentiation of triturus alpestris population in south-east of France and in Italy


  • Résumé

    Triturus alpestris Biology and Populations Dynamics in Parc National des Ecrins were compared in correlation with different parameters, altitude, aquatic medium. . . Newts breeding in stable and permanent water bodies become sexually mature later and live longer than those which breed in unpredictable mediums. The genetical differenciation among the populations of Parc National des Ecrins is quite important and may be explained by isolation of the different bodies of water but mainly by genetic drift in small sized populations where bottlenecks must be numerous. Populations which breed in stable or permanent mediums seem to be less heterozygotous than those of unpredictable mediums. Paedogenesis is quite abundant in Southeast France. Conversely to that which occurs in the Balkanian Peninsula, it is met in unpredictable and temporary mediums. Paedogenesis in this region should be a consequence of an introgression phenomenon of T. A. Apuanus in T. A. Alpestris which was revealed by the presence of two alleles at two loci. New hypothesis are proposed to explain the determinism of paedogenesis and its adaptative meaning. T. A. Alpestris is well differenciated from T. A. Inexpectatus; T. A. Apuanus lies between these two taxa.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (XIII-192 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 177-192

Où se trouve cette thèse ?