Étude au laboratoire, des facteurs influençant le vol en tant que moyen de dispersion du doryphore, Leptinotarsa decemlineata SAY

par Michel Termier

Thèse de doctorat en Sciences naturelles

Sous la direction de Yves Gillon.

Soutenue en 1986

à Paris 11 , en partenariat avec Université de Paris-Sud. Faculté des Sciences d'Orsay (Essonne) (autre partenaire) .


  • Résumé

    La progression du doryphore sur les 3 continents qu’il a conquis s’est effectuée par vol. Le travail expérimental a consisté à déterminer les facteurs qui peuvent moduler ces performances de vol. Après considération de la variabilité du comportement de vol, un dispositif a été mis au point pour enregistrer simultanément l’activité de 8 insectes. Facteurs climatiques : - sur les 3 températures testées (27, 32 & 37°C), la valeur médiane favorise à la fois l’initiation au vol et sa durée ; - la plus faible des 2 intensités d’éclairement testées (13000 & 20000 lux) est la plus favorable ; - la pression atmosphérique était mesurée à chaque expérience : la valeur de la moyenne locale standard est la plus favorable à la durée du vol ; - les champs électriques ont été testés soit en fixant d’emblée leur valeur à 10000 V/m ai début de l’expérience soit en augmentant leur valeur de 300 à 10000 V/m en 10 minutes ; - une humidité relative inférieure à 70% favorise la durée de vol. Facteurs biotiques non alimentaires : - le poids à l’émergence reflète l’activité nutritionnelle des larges : les insectes les plus lourds volent mieux que les autres ; - les insectes dont le poids s’est le plus accru avant l’expérience volent moins longtemps ; - aucune différence significative n’apparaît entre mâles et femelles vierges ; en revanche les femelles gravides volent moins bien ; - les doryphores testés 2 fois volent moins bien la seconde fois que la première. Les facteurs favorables au 1er vol ne le sont plus au second. Facteurs alimentaires : - soumis au jeûne, le doryphore est incapable de voler à la sortie de la mue imaginale ou de la diapause ; - alimenté avec du feuillage à teneur en eau réduite, sa durée de vol est raccourcie ; - une différence de performances peut apparaitre suivant les variétés consommées. Mais l’âge physiologique du plant joue un rôle prépondérant : passé une date critique caractéristique de chaque variété, le feuillage accélère la reproduction et diminue les qualités de vol. Seules les teneurs en amidon et en glucides solubles montrent une évolution dans le même temps.

  • Titre traduit

    Laboratory study of factors influencing dispersal flight of Leptinotarsa decemlineata SAY


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vlol. (205 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 189-201

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 0g ORSAY(1986)43
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-034263
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.