Victimes d'infractions et justice penale

par Renée Zauberman

Thèse de doctorat en Sciences criminelles

Sous la direction de Philippe Robert.

Soutenue en 1986

à Paris 11 .


  • Résumé

    L'auteur presente d'abord les conditions d'apparition de la victime dans le champ juridique et scientifique,et notamment ses liens avec des preoccupations de politique criminelle. Elle procede ensuite a un examen detaille des travaux de victimisation : leur orientation de base, le comptage de la criminalite, les questions de peur du crime et de signalement aux autorites, les theories criminologiques qu'ils ont permis de developper. A travers les problemes de methodes apparus, elle procede a l'examen critique du concept du crime tel qu'il est saisi a travers ces recherches : tenter de connaitre le crime a travers la victime c'est traiter sur le meme pied, comme un objet homogene, criminalite enregistree et criminalite inconnue, au seul motif qu'elles relevent toutes deux de la loi penale. Or ce critere verificateur en droit ne l'est pas en sociologie : pour le sociologue, le crime,au-dela de sa definition juridique abstraite est l'ensemble des actes qui sont concretement traites comme punissables par les institutions de la justice penale, puisqu'il n'existe aucun lien direct et necessaire entre l'accomplissement d'un acte formellement illegal et l'intervention penale. Dans cette critique se trouvent les fondements d'une tentative de reconstruction de l'objet des enquetes de victimisation. Reprenant dans les recherches existantes la problematique de l'approvisionnement du penal (place de la victime dans la mise en route de l'appareil) l'auteur tente de la depasser. Une recherche exploratoire de type qualitatif sur une population diversifiee de victimes d'infractions penales montre :-l'importance d'autres intervenants que le penal a la suite d'une victimisation;-la diversite des positions des victimes dans le champ des representations et des pratiques concernant le penal; -qu'en arriere-plan de toutes les analyses concernant les victimes se profilent la figure de l'etat et les questions concernant sa place dans les rapports sociaux.

  • Titre traduit

    Victims of crime and criminal justice


  • Résumé

    The a. First considers the conditions under which the victim has made its appearance as such in the legal and scientific fields, and particulary its links with criminal policy concerns. She then thoroughly examines victimization studies : their primary objective-counting crime- the issues they raided about fear of crime and reporting to authorities, the criminological theories developed on the basis of their results. The methodological problems that emerged gave the opportunity for a critical examination of the concept of crime as it is used in those studies : trying to build a knowledge of crime through its victims means treating recorded crime and unknown crime as equivalent as constituting a homogeneous phenomenon, on the sole ground of the common legal definition. But if this criterion is a unifying one according to law, it is not socaccording to sociology : crime, for the sociologist, beyond its abstract legal definition is a set of human actions that are concretely treated as punishable by the criminal justice agencies, as there is not direct and necessary link between the completion of a formally illegal act and the intervention of the criminal justice system. Building upon this critique, the a. Then tries to reconstruct the matter of victimization studies. Adopting the perspective that considers the outstanding role of the victim in mobilising the criminal justice agencies, the author tries to take it a stop further than in existing studice. A qualitative exploratory research on a diversified population of victime of criminal offences showrs -the role of actors others than the penal agencies, in the follow-up of victimization incident, -that there are different kind of victims in respect of attitudes and behaviours towards the criminal justice system. -that on the background of every approach of the victims, the figure of the state is looming with all the questions about its place in social relations.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Sceaux, Hauts de Seine). Service Commun de la Documentation. Section Droit-économie-gestion.
  • Accessible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Droit, science politique,économie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFT 948
  • Bibliothèque : Service Interétablissement de la documentation (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : ZAUBERMAN RENEE
  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH.MF.PARIS.DROIT.1986
  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun des bibliothèques. Bibliothèque de recherche juridique.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MICROF/ZAU
  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de la Manufacture des tabacs.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : GM1611-1986-4
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.