Les structures financières du capital dans les nouveaux pays industriels : le cas de l'Inde

par Bennaceur Abdeljalil Boubekeur

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Charles-Albert Michalet.

Soutenue en 1986

à Paris 10 .


  • Résumé

    Les structures financières de l'économie indienne reposent sur trois éléments essentiels : - l'état, - les firmes nationales privées, - les firmes étrangères. Depuis 1947, différentes résolutions de politique économique ont donné à chacune des trois forces principales du pays une place respective. Ainsi à travers les différentes étapes du développement économique l'état a pris une place de choix dans les décisions pouvant affecter l'économie nationale dans son ensemble. Le capital privé national a été forcé de limiter son extension et son développement a été petit à petit encadré par la législation publique, dont la loi de 1969 sur les monopoles en est une parfaite illustration. Le capital étranger a été quant à lui successivement décrié puis sollicite selon les nécessites nationales en matière de technologie. Ces dernières années le poids de l'état s'est encore accru par le fait de la nationalisation de la plus grande partie du secteur bancaire et financier. Toutefois le développement du champ d'action étatique ne s'est pas fait à l'exclusion des deux autres acteurs économiques. Bien au contraire, puisque depuis le début des années 80 nous assistons à un vent de libéralisme qui souffle sur l'économie indienne.

  • Titre traduit

    ˜The œfinancial structures of capital in the new industrial states: the case of India


  • Résumé

    The financial structures of the Indian economy are based on three main points: - the state; - private domestic enterprises; - foreign firms. Since 1947, various decisions about economic policies have ascribed to each of the three main forces its own place. Thus through the different steps of the economic development, the state has played a major role in decision-making likely to affect the whole national economy. Domestic private capital was forced to slow down its extension and its development was gradually monitored by public legislation of which the 1969 monopoly and restrictive practices act accurately reflects this situation. Concerning foreign capital, India has first blamed it, and then called upon it according to the technological necessities. Later these years the state yield has been increased because of the nationalization of the main parts of the financial and banking system. Yet the development of the state scope was not carried out without the two other economic forces. Much to the contrary, we have witnessed since the early 80's liberalization on the Indian economy.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (366 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p.360-366

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T6993
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.