Impacts socio-culturels et économico-politiques de l'introduction de l'informatique dans les pays en développement et le rôle des organisations internationales : application à la société tunisienne

par Salem Harzallah

Thèse de doctorat en Mathématiques appliquées aux sciences sociales

Sous la direction de Pierre Jarniou.

Soutenue en 1986

à Paris 9 .


  • Résumé

    L'introduction de l'informatique dans les P. E. D. A-t-elle été un acte planifie, préparé et réfléchi ? L'informatique a-t-elle été adaptée a l'environnement des P. E. D. Et à leurs caractéristiques matérielles et humaines ? Peut-elle apporter aux P. E. D. Des solutions économiques et politiques qui permettraient d'accélérer leur développement ? Risque-t-elle de diminuer provisoirement ou durablement le volume de l'emploi ? Quelles modifications entraine-t-elle dans l'organisation du travail ? Quelles exigences nouvelles engendra-t-elle sur la qualification et la formation des travailleurs ? L'utilisation de l'informatique par le pouvoir politique comportera-t-elle des dangers pour les libertés et pour la démocratie dans les P. E. D. ? Les nouveaux modes de communications permettront-ils des formes d'expressions collectives créatrices ou vont-ils étouffer des besoins de communication qui s'exprimaient spontanément ? Vont-ils faire rayonner la culture ou l'appauvrir ? Y a-t-il un risque d'aggraver l'impérialisme culturel ? C'est a travers ces diverses interrogations que nous nous sommes proposés d'étudier les impacts socio-culturels et économico-politiques de la technologie informatique dans les P. E. D. S'ils ne peuvent pas se permettre de "rater" la technologie informatique, ne doivent pas considérer cette technologie comme une panacée miraculeuse a leurs problèmes socio-économiques. L'informatique telle qu'elle est utilisée dans les P. E. D. Risquerait plutôt d'élargir le fossé les séparant des pays industrialisés.


  • Résumé

    Was the introduction of informatics into developing countries a prepared reflected and planned act ? Have informatics been adapted to the environment and the particular material and human needs of the developing countries ? Can informatics bring the economical and political solutions which would enable an acceleration of development in developing countries ? Is there a risk of diminishing, on a short-term or a long-term basis, the employment potential ? What modifications to work organisation will result from this introduction ? What new needs will it create on the qualifications and training of workers ? Does the use of informatics by the political power threatens freedom and democracy ? Will the new means of communication allow the development of collective creative forms of expression or will they suffocate the spontaneous expressions of communication ? Will they serve to expand culture or diminish it ? Is there a risk of increasing cultural imperialism ? It is through those various interrogations that leads us to study the socio-cultural and economico-political impacts of computer technology in the developing countries. If the developing countries cannot allow themselves to "miss out" on computer technology, they must not consider this technology as a miraculous panacea to their socio-economical problems. Informatics, as currently used in the developing countries, risks father to widen the existing gap which seperates them from the industrialised countries.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris-Dauphine (Paris). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.