La bataille pour la générosité : essai sur le financement privé des organisations caritatives ou de recherche

par Antoine Vaccaro

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Émile Lévy.

Soutenue en 1985

à Paris 9 .


  • Résumé

    Dans le mouvement général de libéralisation, du refus du tout état qui se traduit entre autres par la baisse des prélèvements sociaux on assiste a la diminution des financements publics accordes aux associations. La grande dépendance du milieu associatif des ressources publiques, fragilise grandement un secteur qui a toujours voulu marquer son indépendance à l'égard du pouvoir politique. Navigant sans cesse entre la peste et le cholera (l'état et le marché) la pompe des finances publiques se ralentissant, les associations. Doivent se tourner quoi qu'il leur en coute vers le marché. Devant ces restrictions, ce changement de mentalités, face à la crise, une catégorie d'organisations, à but non lucratif : associations, fondations, ont commencé depuis ces dernières années à systématiser la recherche de fonds prives auprès du grand public et des entreprises ; ces organisations que nous avons appelées : "organisations caritatives ou de recherche" ont su drainer et canaliser une forme de financement reposant sur l'exonération fiscale : le don. Véritable phénomène de société, le don aux œuvres suscite et favorise par les techniques les plus modernes du marketing devient un véritable enjeu ou les compétiteurs s'affrontent dans une bataille qu'on appelle déjà "la bataille de la générosité". L'entrée en masse dans la vie associative d'un nouveau participant : le donateur, semble annoncer ou accompagner un phénomène de plus grande ampleur qui traverse toute la société: la demande de moins d'état et une plus large participation volontaire des citoyens.


  • Résumé

    With the actual trend of liberalization and refusal of governemental interference, which is reflected inter alia, with the decline of social imposition, there is a decline in public financing commitment to associations. However, the associative sector is still very much upon public resources and is consequently weakened in spite of the fact that most of the time such associations have tendency to mark their independence from political powers. Confronted with this ankward situa tion - having to choose between the state or the market- with the actual slow up of their incomes from the public sector, these associations have to call more and more upon the public. Faced with these various restrictions, changing mentalities and economic crisis, associations, fondations, have in the last few years initiated a systematic search for private finds among the public at large and have approached enterprises to this end. These non governmental organizations humanitarian or research objectives. Have been able to drain and to canalize a form of financing based upon tax exemption : cash donation. As a new societal phenomenon and donation to charitable organizations through the most modern techniques of marketing is becomming a challenge for competitors, a battle already known as the "charity battle". The massive appearence of a new and important participant in the associative life: the donor, seems to announce or accompany a larger phenomenon of our conteporary society: the decreasyng demand on the public sector, the increasing voluntary participation of individuals.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Dauphine (Paris). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Paris-Dauphine (Paris). Service commun de la documentation.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.