La mélancolie aux époques élisabéthaine et jacobéenne et à travers l'air au luth

par Françoise Jouy Lemoing

Thèse de doctorat en Études anglophones

Sous la direction de Jacques Michon.

Soutenue en 1986

à Paris 7 .


  • Résumé

    Le premier but de cette thèse est de mieux cerner le terme "mélancolie", si souvent employé a travers les ages. J'ai illustré ma démarche par une recherche plus approfondie d'une époque dans un lieu donne : l'Angleterre a l'époque élisabéthaine. Le second but est d'étudier la transposition de ce sentiment une fois défini, dans un univers différent, celui de la chanson accompagnée au luth de l'époque élisabéthaine. L'ouvrage est divisé en trois parties : la première propose un retour aux sources de la "mélancolie", depuis les paroles des maîtres antiques jusqu'à celles des médecins de la renaissance. Un chapitre est réservé a l'étude des causes de la mode pour la mélancolie qui s'abat sur l'Europe de la renaissance et particulièrement sur l'Angleterre. Un autre chapitre, a l'étude proprement dite de la mélancolie en Angleterre a travers la médecine ainsi qu'à travers les auteurs et les personnages de la littérature anglaise. La deuxième partie retrace la naissance de l'air au luth en Europe et son arrivée en Angleterre. Elle comprend une étude des différentes techniques, tablatures, publications, procèdes d'écriture ainsi que des poèmes et leurs auteurs. La troisième partie est formée de huit analyses musicales d'airs au luth différents, de John Dowland, Thomas Campion, Thomas Morley et Philip Rosseter, illustrant différentes "mélancolies", différents procédés techniques et recherchant comment l'auteur aura traduit en musique les champs sémantiques, les échos sonores, la métrique et la rythmique du poème choisi.


  • Résumé

    The research proposed in this thesis aims at a better understanding of what was and is, meant by the term "melancholy". I illustrated my approach with a more thorough research of a precise period in a definite place : England under elizabeth and james the first. The second aim is to study the translation of this feeling or emotion, once defined, into a different world : into music. For that is chose the world of the songs accompanied with the lute of the elisabethan period. This work is divided into three parts : the first one proposed to go back in time and place to the origins of the term "melancholy", and to study its progression up to the period of the renaissance in europe and especially in england. One chapter deals with a study of the main causes that brought the feeling for melancholy to europe and england during the renaissance period. Another chapter deals with the study of melancholy in England, as it was apprehended by medicine, authors of english litterature and their characters. A special care is given to the finding of different types of melancholy. The second part recalls the birth of the lute songs in Europe ant its appearance in England. It includes a study of its different writing technics, tablaturas, publications, authors and poems. The third part is dedicated to musical analysis. Eight lute songs, by Johan Dowland, Thomas Campion, Thomas Morley and Philip Rosseter, are presented. They illustrate the different types of melancholy already mentionned. In these analysis, it tried to bring out how the authors translated into music the semantic fields, the metric and the rythmic of the poems as well as the sound echos.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (xix-vi-322 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 302-322

Où se trouve cette thèse ?