Psychanalyse et plaisir de la pensée : l'évolution de la notion de sublimation dans l'oeuvre de Freud & travaux annexes

par Sophie de Mijolla-Mellor

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Jean Laplanche.

Soutenue en 1986

à Paris 7 .


  • Résumé

    Le plaisir de pensée est indémontrable. Lié aux sources indirectes de la sexualité qui en assurent la néogénèse, sa production repose sur la dérivation pulsionnelle produite par le processus sublimatoire. Grace au plaisir qu'elle peut procurer, l'activité de pensée se constitue comme l'équivalent d'une zone érogène qui ne se rattache à aucun point déterminé du corps mais représente pour le sujet une image narcissique investie comme telle. Poser au fondement du plaisir de pensée le travail de la sublimation induit des questions liées a cette notion elle-même : relation entre le sexuel et le sublime, fonction de l'agressivité, place de l'objet sublime dans l'économie narcissique du sujet. Ainsi, la conception d'une sublimation "aux dépens de la sexualité" limite l'usage possible de cette notion vis-à-vis du plaisir de pensée tel qu'on peut l'analyser chez l'intellectuel et à partir d'études de psychanalyse dite "appliquée". En revanche, toute sublimation est indissociable d'une "abstinence de l'âme", elle s'oppose à l'envahissement par les processus primaires et, à une jouissance immédiate, préfère un investissement du moi auquel elle offre un espace d'élaboration qui l'inscrit dans une durée. Choisir un objet sublime est une manière de se choisir soi-même aux dépens des rares substituts de l'objet mortel et léthal de qui toute satisfaction serait attendue. Toutefois, la relation sublimée à la pensée dans laquelle l'objet de pensée est désiré pour lui-même, pour le plaisir d'une emprise même partielle et non pour imposer a l'autre sa "vérité" dans un lien de rivalité mortifère, passe pour le sujet par une négociation et une élaboration de son investissement narcissique.


  • Résumé

    The pleasure of thought is indemonstrable. It is bound to the indirect sources of sexuality, which ensure its neogenesis, and derive from the deviation of the instincts that is produced by the sublimation process. Because the activity of thought can generate pleasure, it sets itself up as the equivalent of an erogenous zone which is not attached to any particular part of the body, but, for the subject, represents a narcissistic image and is cathected as such. If the pleasure thought procures is to be considered as having its foundation in the work of sublimation, this raises certain issues concerning the concept itself : the relation between the sexual and the sublimated, the function of aggressiveness, the place of the sublimated object in the subject's narcissistic economy. Thus the concept of sublimation "at the expense of sexuality" restricts the possible application of this notion when one is faced with the pleasure of thought such as can be analysed in the intellectual and in the so-called "applied" psychoanalytic studies. On the other hand, all sublimation is inseparably associated with an "abstinence of the soul" and is opposed to the invasion by primary processes, preferring ego cathexis to immediate satisfaction and allowing elaboration and a duration in time. To choose a sublimated object is a way of choosing one's self at the expense of the rare substitutes of the mortal and lethal object in which one would place all hopes of satisfaction. However, a sublimated relation to thought, where the object is desired for the pleasure of mastery, be it only partial, rather than the imposition of one's "truth" upon the other in a relation of deathly rivalry, requires successful elaboration of the subject's narcissistic cathexis.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (708 f.)

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TL (1986) 045
  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TL (1986) 045
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.