Les femmes alpinistes anglo-saxonnes dans la société victorienne (1838-1914)

par Françoise Paimboeuf

Thèse de doctorat en Études anglophones

Sous la direction de Françoise Basch.

Soutenue en 1986

à Paris 7 .


  • Résumé

    L'alpinisme, aspect limite et spécialise de l'histoire des femmes, apparaît comme une activité en complète contradiction avec le rôle réserve aux femmes a l'époque victorienne. Cela n'a pas empêche certaines d'entre elles, toutes d'origine bourgeoise, d'être les actrices volontaires et parfois solitaires d'exploits que la mémoire collective a presque entièrement occultes. Si cette recherche ne concerne que le monde anglo-saxon, c'est que les britanniques furent les premiers a "grimper pour grimper". La présence de ces femmes en montagne est directement liée a leur origine sociale, mais l'on trouve dans leur pratique de l'alpinisme la même diversité que dans l'organisation de leur vie privée. Cependant quelle que soit leur expérience individuelle en montagne, leur vécu alpin reste typiquement "féminin" et "victorien". Etant donne le caractère particulier de l'alpinisme, on peut se demander si elles ont considéré cette activité comme une force d'émancipation et si l'on peut la considérer comme telle. En fait, c'est l'indifférence qui domine en ce qui concerne l'émancipation des femmes. Leurs exploits restent dans le domaine prive et ne peuvent être considérés que comme des échappées ponctuelles et individuelles qui n'en révèlent pas moins l'oppression qui pesait sur elles. Mais conscientes ou non de leur attitude subversive, ces femmes alpinistes sont a la fois symboles de rupture et de continuité. Et c'est parce que la société dans son ensemble offre une brèche que l'alpinisme féminin a pu se développer et s'affirmer. Leurs tentatives et leurs réussites sont un démenti aux idées reçues. Mais si elles ont remis en question certains grands principes, elles n'ont pas change la réalité. Il n'en reste pas moins que dans une perspective globale, l'existence même de ces femmes, leurs entreprises et leurs succès participent, de fait, du débat général sur l'égalité entre les sexes


  • Résumé

    Mountaineering, limited and specialized episode in the history of women, is concerned with the practice of a passtime completely opposed to the role reserved for women in victorian times. This did not prevent some women, all from a bourgeois background, from being the voluntary and sometimes solitary performers of exploits which collective memory has almost entirely suppressed. If this research has only dealt with the anglo-saxon world, this is because the britons were the first to climb for the sake of climbing. The presence of these women in the mountains is directly linked to their social class, but one finds in their mountaineering the same diversity as in the organization of their private lives. However, whatever the individual experience of each, their lives in the mountains stayed typically "feminin" and "victorian". It is necessary to ask whether these women considered female alpinism as a form of emancipation, and whether one can consider it as such. In fact, indifference is prevailing as to the currents of emancipation. The repression under which these women lived led to escapes which were both strict and individual. At a time of the decline of the british power in the world, these female alpinists are themselves symbols of both continuity and of a break with the past. Their efforts and their successes, were a denial of ideas imposed on them. They disturbed the dominant ideology, but did not change reality. But the women's privileged position in the heart of society allowed them to produce exploits which are a part of the general debate on equality between men and women.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 Vol. (361 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 346-356

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (1986) 066
  • Bibliothèque :
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 88-212
  • Bibliothèque :
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I 4= 12755
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.