La question indigene : pretexte pour l'imposition et le maintien du colonialisme au mexique

par CECILIA AVILES

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Pierre Ansart.

Soutenue en 1986

à Paris 7 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Parmi les constantes les plus communes qui ont ete utilisees pour analyser le probleme indigene, occupe une place preponderante le "con ception culturaliste" et en resulte le moyen le plus repandu permettant de comprendre cette population. Cette conception revient a considerer les communautes indigenes comme des groupes autonomes et isoles de la societe globale, sans compter que cette vision cache le vrai probleme, a savoir: celui de la partici pation de l'indigene dans le processus de production du pays. Il faut souligner que l'acceptation de l'indigene comme paysan mettrait en evidence l'echec de la reforme agraire et de la repartition de la terre. Cette image "culturaliste" et sa consequente "expression" comme sousdeveloppement cache une autre realite: celle de la dependance-assistan ce des metropoles imperialistes. Nous avons egalement essaye d'analyser dans ce travail, les implica tions et les consequences de ce type d'assistance en generale et en particulier avec la population indigene. L'etat mexicain incapable de donner des terres aux indigenes, justifie a travers l'institut linguistique d'ete, un projet linguistique et "humanitaire", qui grace a certains services sociaux, permet la survie d'une main d'oeuvre de reserve pour l'industrie. Ce projet, qui justifie la langue comme un empechement, trouve sa reali sation dans le controle politique et la repression qu'il autorise. Ainsi des institutions comme l'institut linguistique d'ete trouvent dans l'indigene l'instrument ideal et la grande justification (comme l'avaient d'ailleurs fait de semblables missions au xvieme siecle) pour imposer et continuer le colonialisme au mexique.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.