Traitement lexical des morphèmes grammaticaux et des porphèmes lexicaux : effets de fréquence, d'interférence, d'ambigui͏̈té

par Catherine Lainé

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Juan Segui.

Soutenue en 1986

à Paris 5 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Des comparaisons entre le comportement de sujets normaux et d'aphasiques de Broca ont conduit Bradley (1978) à l'hypothèse d'une double voie d'accès au lexique mental. C'est en particulier une non-sensibilité à la fréquence d'usage des mots qui distinguerait la voie d'accès spécifique aux morphèmes grammaticaux (classe fermée of) de la voie d'accès commune au lexique global (morphèmes lexicaux de la classe ouverte co et morphèmes cf). La présente recherche reprend les expériences de Bradley sur l'effet de fréquence chez les sujets normaux, mais en infirme l'hypothèse : dans les deux lexiques, les mots seraient ranges par ordre de fréquence. Bradley (1978) notait également une sensibilité différente des deux lexiques à l'effet d'interférence, lequel peut être défini comme une plus grande difficulté à juger qu'une suite de lettres forme un non-mot lorsqu'elle est constituée en première partie d'un mot réel. Dans des conditions expérimentales similaires, le présent travail confirme les données de Bradley : les mots co seraient examinés dans le fichier central selon un traitement plus complexe alors que les cf activeraient des stratégies plus directes et plus rapides. Est aussi mise en évidence la particularité de certains cf, les préfixes, qui provoquent de l'interférence s'apparentant ainsi au vocabulaire co. Dans une dernière expérience, l'ambiguïté co-cf de certains mots est utilisée en tant que paradigme expérimental. Un contexte cf favorise pour ces mots ambigus un traitement selon la procédure spécifique aux mots cf, alors qu'un contexte co active l'un ou l'autre des accès selon la fréquence maximale. L'ensemble des résultats obtenus, qui confirme l'existence de deux lexiques distincts notamment au plan sémantique, est discuté et intégré dans une perspective plus générale que celle de Bradley.


  • Résumé

    Comparisons between the behavior of normal subjects and broca'saphasics led Bradley (1978) to formulate hypothesis of double access route to the mental lexicon. It is in particular a non-sensitivity to the frequency of words' occurency which would distinguish the specific access route to grammatical morphemes (closed class), from the common access to the global lexicon (lexical morphemes of the open class and morphemes of the closed class). The present research starts from bradley's experiments on the frequency effect in normal subjects, but denies her hypothesis : in both lexicons, the words would be classified by frequency order. Bradley also noticed a different sensitivity of the two lexicons to the interference effect which can be defined as greater difficulty in judging that a serie of letters constitutes a non-word when it is made up in the first part of a real word. In similar experimental conditions, the present work confirms bradley's data : the the open class words would be examined in a master file according to a more complex process. Whereas the closed class words would accelerate more direct and quicker strategies. The particularities of certain closed class words is also high lighted, the prefixes, inducing interference being thus related to the open class vocabulary. In a last experiment, the open closed class ambiguity of certain words is used as an experimental paradigm. A closed class context facilitates for the ambigous words a process acoording to the specific procedure to the closed class word whereas an open class context activates one or the other of these accesses according to the highest frequency. The whole of the results thus obtained which confirms the existence of two distinct lexicons on semantic level, is discussed and integrated in a more general prospective than in bradley's

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (147 f.)
  • Notes : Thèse non reproduite

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque de psychologie Henri Piéron (Boulogne-Billancourt, Hauts-de-Seine). Service commun de documentation.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I 4= 12578
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.