Epopée et sainteté : la religion dans les chansons de geste du treizième siècle

par Geneviève Madika

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Daniel Poirion.

Soutenue en 1986

à Paris 4 .


  • Résumé

    La religion, telle que la vivaient et l'exprimaient les européens de l'époque, forme l'originalité et l'unité du genre épique, sous un double aspect conventionnel et individuel. Conventions dans l'origine, réelle ou prétendue, des poèmes généralement rattachés à une source religieuse, dans le langage, où abondent les stéréotypes religieux, dans les nombreux rappels bibliques aussi où l'Ancien testament est interprété dans un sens messianique et où la chronologie cède le pas à un classement thématique, dans l'évocation enfin de la vie ecclésiale et sacramentelle, où le treizième siècle apporte quelques nouveautés dans les jugements émis sur les clercs. En revanche, une certaine variété se fait jour dans le rôle dramatique attribué à la religion, dans son utilisation pour la mise en relief des caractères, dans la place accordée au merveilleux, qu'il soit d'origine biblique ou, particulièrement au treizième siècle, hagiographique ou folklorique, enfin dans la portée morale ou religieuse de l'œuvre. Dans toutes les formes de sainteté que présente l'épopée, priorité est donnée à la foi, de sorte que le jongleur invité à tourner les regards vers le seigneur dont la volonté s'accomplit à travers des hommes imparfaits, enracinés dans le monde ; et, en ce sens, l'épopée présente des valeurs de sainteté définies pour des laïcs. Elle exprime toute l'ardeur de la foi médiévale, toute une communauté de culture aussi, fruit de la pensée chrétienne et biblique, telle qu'elle transparait par ailleurs dans les sculptures et les vitraux des cathédrales, ainsi que des traditions antiques de l'épopée grecque et latine, aux […]


  • Résumé

    Religion, as contemporary Europeans lived it and expressed it, forms epic's originality and unity, under a double aspect, conventional and individual. Conventions in the real or fictive origin of poems, that are generally connected with a religious source, in the language, where religious stereotypes are plentyful, in the many biblical recalls also, where the old testament is interpreted in a messianic sense and where chronology yields precedence to a thematic classing, finally in the evocation of ecclesial and sacramental life, where the thirteenth century brings some novelties in the judgments passed on clergymen. On the other hand, some variety appears in the dramatic part of religion, in its utilization to distinguish characters, in the place given to the marvelous, whether its origin is biblical or, especially in the thirteenth century, hagiographic or popular, finally in the poems' moral or religious sense. Through all the holiness' forms that epic presents, faith takes precedence, so that the poet invites to look at the lord whose will is performed through imperfect men, established in the world; and, in this sense, epic presents holiness’ values defined for laics. It expresses all the mediaeval faith' enthusiasm, all a cultural community also, fruit of Christian and biblical thought, as it appears otherwise in cathedrals' sculptures and stained-glass windows, as well as of antique traditions of Greek and Latin epic, with some elements of local [. . . ]

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 1035

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH.MF.PA4.LETT.1986
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.