Ethique rationnelle et morales de l'antiquite

par Michel Anselme

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Claude Bruaire.

Soutenue en 1987

à Paris 4 .


  • Résumé

    En depit de leur nombre, les theories proposees par les penseurs de l'antiquite n'ont pas rationnellement fonde l'obligation morale. L'homme de notre temps reclame cependant une ethique rationnelle. Elle ne lui a pas davantage ete fournie par les moralistes qui ont suivi ceux de l'antiquite. On sait, cependant, que les societes sans normes sont condamnees a disparaitre. L'humanite ferait-elle exception? pourrait-elle se passer "de regles de comportement" ? alors qu'indifferentes - la plupart du temps - aux theories morales, les populations humaines, depuis 3 a 4 millions d'annees, loin de disparaitre, ont su survivre et ameliorer leurs conditions et leurs performances. Une ethique aux normes efficaces n'aurait-elle pas, des lors, ete respectee - comme inconsciemment - par l'ensemble de ces populations, alors que les penseurs n'auraient pas su en entrevoir les regles et encore moins les enoncer? la question est legitime. En effet, si l'on observe chacune des theories et chacun des faits principaux en relation avec la morale, non plus isolement mais, au contraire, dans leur ensemble, nous decouvrons que tous convergent vers une meme affirmation tacite : avant tout discours "il faut d'abord que l'homme soit". Des lors une ethique rationnelle minimale peut etre esquissee a partir de cette premiere obligation. Elle semble fonder quatre valeurs intangibles et prealables a toute autre pretention morale : - la liberte, l'equite, la verite et la solidarite. Dans cette vision, la morale n'est plus que l'application variable, selon la situation, des valeurs intangibles d'une ethique enfin rationnelle.


  • Résumé

    Though they can be found in great number, the moral theories of the great philosophers of ancient times never really established the idea of moral obligation. But modern man feels the need for a rational ethic that moralists who followed the great philosophers of antiquity however never provided. It is prooved though that societies without moral rules are condemned to disappear. Would manking not follow this principle? could manking survive without moral codes of behaviour? whereas, most of the time, indifferent to moral theories, human populations hade for 3 or 4 million years not only survived but improved their way of life. Does it not follow then, that without being aware of it man has in fact observed some sort of unconscious moral code even though philosophers have not been able to determine and analyse this moral code? the question can be asked. Indeed if we study these moral theories one after the other we find out that they all assert that: "what matters above all is that man be". Therefore based on this minimal rational ethical principle derive four main intangible principles. Freedom, equity, truth and solidarity. Hence, we can conclude that morality is nothing more than the way the principles are applied according to the situation, that is to say : different applications of intangible values of really rational ethic.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 1247
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.