L'avènement de la psychologie moderne : conditions epistémologiques et conséquences morales

par Claudine Rouffanche

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Claude Polin.

Soutenue en 1986

à Paris 4 .


  • Résumé

    Ce travail réflexif est celui d'une praticienne de la psychologie en milieu éducatif, soucieuse de conjurer les dangers d'une aliénation épistémologique et technique, de se donner les moyens de répondre de ce qu'elle est et de ce qu'elle fait. D'où une mise en question de la psychologie moderne dans ses deux principales tendances (qualifiées par D. Lagache de "naturaliste" et d'"humaniste"), concernant : - les conditions profondes de son apparition dans le champ du savoir moderne (section i) - la philosophie implicite qui sous-tend chacune de ces deux grandes tendances, et leurs limites sur un plan épistémologique (sections ii et iii). Une interrogation qui nous permet de les situer l'une par rapport à l'autre au-delà des contradictions superficielles, et de conclure à une alternative radicale sur les plans épistémologique et métaphysique. - le sens et la portée de chacune relativement au problème moral (section iv). Cette dernière analyse nous amène à conclure à une certaine unité de signification sur le plan éthique, laquelle nous renvoie au fait que les deux tendances sont également filles de la révolution copernicienne et en rupture avec la philosophie traditionnelle, en ce sens qu'elles consacrent l'une et l'autre, bien que différemment, la dissociation entre l'ordre du vrai et celui du bien. De cette tentative d'élucidation d'un concept malmené, d'une discipline "fourre-tout", à laquelle se rattachent des théories et des pratiques non seulement distinctes quant à l'objet, la méthode et l'objectif, mais parfois inconciliables et contradictoires sur le fond, il ressort que la psychologie, qu'elle soit d'hier ou d'aujourd'hui, ne peut être véritablement humaniste si elle se contente d'une approche phénoméniste de son objet, qu'elle soit objectiviste ou subjectiviste; qu'il lui faut renouer avec la philosophie en tant que travail réflexif, afin de prendre pleinement conscience d'elle-même; qu'il lui revient de faire œuvre de cohérence, de restaurer le sens de la totalité, le sens des fins, le sens de l'homme qui constitue moins un donne qu'une visée. En un mot il faut redonner à la psychologie dimension métaphysique et morale; car à la métaphysique et à une certaine morale de fait, elle ne saurait échapper.

  • Titre traduit

    The advent of modern psychology : epistemological conditions and moral consequences


  • Résumé

    This is a reflexive research by a practicing psychologist in the educational sphere, whose main care is to avert the dangers of both epistemological and technical alienation, and to be able to be answerable for what she is and what she does. Hence a questioning of modern psychology within its two major tendencies (called naturalistic and humanistic by D. Lagache) concerning : - the underlying epistemological conditions of its advent in the field of modern knowledge (section i) - the implicit philosophy of both tendencies and their limits from an epistemological point of view (sections ii et iii); a reflexion that enables us to define them in comparison with each other beyond superficial contradictions, and to conclude in favor of a radical alternative in both epistemological and metaphysical fields. - the meaning and implication of each with reference to the moral problem (section iv). The latter analysis leads us to conclude in favor of a certain unity in significance from an ethical point of view, which reminds us of the fact that both tendencies sprang from the Copernican revolution and broke off from traditional philosophy, in that each of them (although differently- establish the dissociation between the order of good and the order of truth. From this attempt to elucidate a misused concept, a chaotic discipline made of theories and practices that are not only distinct in their matter, method and purpose, but also sometimes irreconcilable and contradictory in their essence, it emerges that psychology - past or present - cannot be truly humanistic if aims at nothing but a mere phenomenist approach - whether objectivistic or subjectivistic - of its subject; that it must resume its connection with philosophy as a reflexive process so as to be able to come to self-awareness; that it must aim at coherence and re-establish the sense of wholeness, the sense of purpose, the sense of humanity not as a datum but as an aim. In short psychology must be restored to its metaphysical an ethical dimension, for neither metaphysics nor ethics can be avoided.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque de Sorbonne Université. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 0885
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.