La notion d'acintya ou d'inconcevable dans le vimalakirtinirdesa et ses resonances dans les traductions et commentaires chinois

par Christine Barbier-Kontler

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Guy Bugault.

Soutenue en 1986

à Paris 4 .


  • Résumé

    La presente etude s'interesse essentiellement a la composante commune des civilisations indienne et chinoise antiques, le bouddhisme, sous son aspect a la fois philosophique et religieux. Plus specifiquement, elle entend cerner la notion fondamentale d'un texte canonique majeur du grand vehicule bouddhique, le vimalakirtinirdesa ou enseignement de vimalakirti, qui est la notion d'acintya ou d'inconcevable. Si la premiere partie est entierement consacree a l'etude du texte lui-meme (titres, traductions, resume, position dans la litterature bouddhique indienne, cadre spatio-temporel et presentation de ses principaux personnages), la seconde vise a etudier de maniere systematique la notion d'acintya telle que le texte nous autorise a la definir. Ses differentes occurrences nous ont conduit au triple examen suivant : analyse du domaine et de la nature du buddha tels qu'ils nous sont perceptibles a travers le sutra, description des prodiges et des merveilles qui y sont amplement decrits et tentative d'apprehension de son enseignement ultime, la liberation inconcevable laquelle se confond avec une juste comprehension et une realisation parfaite de la radicale inconcevabilite de tous les phenomenes de l'existence. La troisieme et ultime partie, quant a elle, envisage les resonances de cette meme notion dans les traductions et commentaires chinois existants du texte et montre comment la perception chinoise, sous l'influence de sa propre tradition philosophique (confucianisme et taoisme), s'eloigne et se rapproche a la fois des conceptions indiennes. Afin de montrer que le sutra, expression privilegiee de l'inde mahayanique devait s'integrer parfaitement au patrimoine culturel chinois, nous presentons en annexe un ensemble de donnees concernant le vimalakirtinirdesa a dunhuang en repertoriant, d'une part, les manuscrits le concernant qui y furent decouvert et en etudiant, d'autre part, les peintures murales qui l'illustrent.


  • Résumé

    The present study deals essentially with the common component of the antiques indian and chinese civilizations, buddhism, under its philosophical and religious aspect. More specifically, it intends to definite the fundamental notion of a major canonical text of the mahayana, the vimalakirtinirdesa or teaching of vimalakirti, which is the notion of acintya or inconceivable. If the first part is wholly dedicated to the study of the text itself (titles, translations, summary, position in indian buddhist literature and presentation of its main characters), the second part consists in a systematic study of the notion in the sutra. Its different occurrences lead us to a triple examination : analysis of the realm and the nature of the buddha as the text makes them perceptibles to us, description of all the prodigies and marvellous feats which occur so often and tentative of apprehension of the text's ultimate teaching : the inconceivable liberation which means a correct comprehension and a perfect realisation of the radical inconceivability of all things, relative or absolute. The third and last part is dealing with the resonances of that notion in the existing chinese translations and commentaries of the sutra. It shows how the chinese perception, under the influence of its own philosophical tradition (confucianism and taoism), appears to be both very close and very far from the original indian conceptions. To show how the sutra, perfect expression of mahayanist india, did integrate itself in the chinese cultural patrimony, we present an appendix based on the vimalakirtinirdesa's situation in dunhuang, on the one hand, catalogue of its manuscripts found here and study, on the other hand, of the mural paintings dedicated to it.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 0925
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I 4= 12105-<1,2>
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.