La Grande Mademoiselle mémorialiste : une autobiographie dans le temps

par Jean Garapon

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Yves Coirault.

Soutenue en 1986

à Paris 4 .


  • Résumé

    L'œuvre de mémorialiste de la Grande Mademoiselle (1627-1693) demeure relativement méconnue. Notre étude propose d'abord, au vu des manuscrits, les principes d'une édition corrigée de ces mémoires, à la suite du travail de Chéruel (1858). Elle s'attache ensuite à saisir l'originalité d'un premier projet mémorialistique (1652), tributaire d'une culture et d'une histoire personnelle mouvementée ; le récit s'inscrit dans la tradition des mémoires aristocratiques, mais l'étroitesse du champ narratif, la présence constante du modèle romanesque, de l'éthique glorieuse, l'orientent vers l'autobiographie. Avec la deuxième phase de rédaction (1676), les mémoires évoluent profondément : au "je" héroïque des débuts, largement rêvé, se substitue un "je" souffrant, dans un double mouvement de dépouillement et d'intériorisation. La gloire des débuts de métamorphose en une exigeante éthique de la sincérité, tandis qu'un romanesque sombre et désenchanté (avec l'épisode de Lauzun) berce le souvenir. Une troisième période de rédaction (1689) manifeste un ultime sursaut de vitalité face aux disgrâces de l'existence. Tour à tour, des chapitres sont consacrés aux thèmes romanesques des mémoires, au sentiment de la gloire et à son évolution au cours de l'œuvre, au naturel princier qui se propose à nous, à la vérité de l'ensemble, vérité historique et surtout vérité d'un portrait. Au total, les mémoires, autoportrait recommence sur près de quarante années, constituent une autobiographie dans le temps. Ils restituent le complexe de culture, de valeurs, de codes sociaux de la génération des "glorieux" ; ils nous font plus encore participer, avec leur auteur, a la lente et contradictoire recherche de sa vérité. Nous y voyons un jalon peu connu dans l'histoire d'un genre à ses débuts, l'autobiographie.

  • Titre traduit

    The Grande Mademoiselle, a writer of memoirs : an autobiograph evolving in time


  • Résumé

    The achievement of the Grande Mademoiselle (1627-1693) as a writer of memoirs remains relatively unrecognized. Our study begins by offering some guidelines for a revised edition of the memoires, based on an examination of the manuscripts, and following on the work of Chéruel (1858). It then goes on the attempt to bring out the originality of a first draft of memoirs (1652) that is nourished both by a cultural tradition and the personal experience of a very eventful life. The style of narration adopted by mademoiselle belongs to the tradition of aristocratic memoirs, but the narrowness of the narrative field, the constant recurrence of elements of romance, and the pervading presence of the ethic of "gloire" make it tend toward autobiography. With the second phase of writing (1676), the memoires have undergone a profound evolution, the heroic "I" of the early work largely a product of the author's imagination, giving way to an "I" capable of suffering, as the memoirs stripped of ornament, turn inwards. A somber sense of disillusionment pervades the account of her love for Lauzun, while the earlier cult of "gloire" is now superseded by a demanding ethic of sincerity. A third period of writing (1689) bears witness to a final burst of vitality in the face of life's hardships and reversals. Chapters are devoted in succession to the romanticized themes in the memoires, to the sentiment of "gloire" and its evolution throughout the work, to the nobility of temperament that we can clearly discern in the writer and to the content of truth in the work as a whole, not only in historical terms but primarily in terms of a veracious self-portrait. All in all, as a self-portrait reworked over a period of almost forty years, the memoires emerge as an autobiography evolving in time. They reconstruct the complex of cultural.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 1989 par Droz à Genève et par [diff. Champion-Slatkine] à [Paris]

La Grande Mademoiselle mémorialiste : une autobiographie dans le temps


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque de Sorbonne Université. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 0949

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Grenoble Alpes (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque et appui à la science ouverte. Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MF 200243/1986/481
  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 5417-1986-533
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 1989 par Droz et par [diff. Champion-Slatkine] à Genève

Informations

  • Sous le titre : La Grande Mademoiselle mémorialiste : une autobiographie dans le temps
  • Dans la collection : Histoire des idées et critique littéraire , 270
  • Détails : 1 vol. (290 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 271-278. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?