Les responsables de l'administration financiere au bas-empire

par Roland Delmaire

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de André Chastagnol.

Soutenue en 1986

à Paris 4 .


  • Résumé

    La these etudie l'activite des deux responsables de l'administration financiere en bas-empire romain, le comte des largesses sacrees et le comte de la "res privata", depuis leur creation sous constantin (vers 325) jusqu'a leur disparition au debut du viie siecle. Chaque employe de ces services fait l'objet d'une notice prosopographique detaillee et des chapitres de synthese reprennent l'ensemble pour tracer le schema du recrutement et de la carriere du personnel directeur sont egalement etudies les personnels subalternes centraux et locaux. Une deuxieme partie etudie les revenus affectes a ces services et les impots qu'ils percoivent. En troisieme lieu, on examine les ateliers rattaches a l'administration des largesses sacrees = mines et carrieres, filatures, pourpre, ateliers monetaires, argenterie et orfevrerie. La quatrieme partie est consacree aux largesses faites par les empereurs et les differentes formes qu'elles peuvent prendre. La derniere partie est consacree aux domaines de l'etat et de l'empereur, leur accroissement par les confiscations, les donations par lesquelles ils sont concedes, leur gestion et les differentes formes de location, ainsi qu'au probleme de l'apparition du comte du patrimoine. La conclusion montre les raisons qui amenerent en debut du viie siecle l'effacement des comtes financiers et l'apparition d'une nouvelle administration liee en "cubiculum" imperial.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 1265
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.