Trois aspects du lyrisme hugolien (1828-1856), (nature-passe-fantastique) : recherche sur la naissance de la voix poetique

par Takahiro Maruoka

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Pierre Citron.

Soutenue en 1986

à Paris 3 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Chez hugo, la poesie ne va pas sans l'effort de sa propre justification, et l'ecriture hugolienne est une perpetuelle tentative pour fonder la legitimite de la voix poetique. Celleci ne provient pas du moi du poete. La conscience est un lieu vide ou viennent resonner les voix "heterotopiques". On peut poser trois topos de la poetique hugolienne, trois lieux d'ou peut surgir une voix : la nature, le passe et l'espace fantastique, ou l'espace de la mort. D'abord, c'est par la celebre image de "l'echo sonore" que hugo definit l'acte poetique. Le tout et le moi s'harmonisent et se repondent. Mais cette harmonie n'est qu'apparente, et le moi ne peut que reveler a la fin sa propre vacuite. C'est la nature qui parle et le poete n'est que son instrument. Le deuxieme modele de la poesie recourt a la force evocatrice du passe. Le present etant un manque, le poete cherche l'authenticite de l'existence dans le passe et le souvenir. Mais cette voie aussi aboutit a un paradoxal effacement du moi. Enfin, la mort est l'espace le plus authentique, puisque c'est la qu'apparait la verite du tout. A l'epoque de l'exil, hugo adopte une strategie de la voix tres particuliere et s'identifie avec la mort pour revetir la poesie de l'autorite de la mort. Cela est rendu possible par l'exil, cette mort metaphorique. Mais la mort etant le monde de l'indifferenciation, le moi n'est plus le moi dans ce monde de l'absolu. La poetique fantastique est aussi une poetique de l'absence du sujet createur.


  • Résumé

    For hugo, the poetry cannot exist without the effort of the justification of its proper existence, and the act of writing is a perpetual attempt to found the legitimacy of the poetic voice. The poetic voice does not arise from the conscience of poet : the humain conscience is an empty space, in which the "heterotopique" voices come to resonate. One can postulate three topos of hugolien art of poetry, three places from which a voice can rise : the nature, the past and the space of the fantastique, or space of death. At first, it is hy the famous image of "echo sonore" that hugo defines the poetic action. The whole and the individual harmonize and resonate reciprocally. But that harmony is only apparent ant the conscience of poet finally reveals his proper emptiness. It's only the nature who speaks and the poet is nothing other than instrument of the nature. The second model of the art of poetry appeals to the evocative force of the past. The present being a deficiency, the poet searches for the authentic existence in the past and the memory. But, this way too leads to a paradoxical abolition of the individuality of the poet. Finally, the death is the mort authentic space, because there appears the truth of all the things. At the period of the exile, hugo adopts a very particular strategy of the poetic voice and identifies himself with the deads and the death in order to give the poetry an authority of the death. The exile, metaphoric death, makes possible that transformation of the poetry. But, the death being the world of the indifferenciation, l'individuality disappears in this world of absoluteness. The poetry of the fantastic also is the poetry of absence of the suject who creates.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.