La Carretera Marginal de la Selva : routes et aménagement en Amazonie péruvienne

par Jean Gomez

Thèse de doctorat en Etude des sociétés latino-américaines

Sous la direction de Claude Collin Delavaud.

Soutenue en 1986

à Paris 3 .


  • Résumé

    L'amazonie forme la plus vaste region naturelle du perou avec pres de 750000m2. Inversement, elle en est la moins peuplee avec un 10eme de la population soit 2 millions d'amazoniens dont 200000 indigenes. Les divers obstacles dus au milieu de la foret tropicale ombrophile et des andes, une economie basee sur des cycles extractifs courts et depredateurs sans effet endogene, figurent parmi les principales causes qui en ont retarde le developpement deja hypotheque par les avatars historiques. La selva alta, region de foret submontagnarde fortement escarpee,se situe a la charniere de la cordilliere des andes et de la plaine amazonienne. A ce titre,elle a connu un developpement analogue ponctue toutefois des effets de fronts pionniers andins agricoles et routiers formant une suite d'enclaves disparates tout au long du piemont,sans liens de communication directs entre elles. Le desenclavement routier des annees 1940 s'est mis en place sur cette trame spatiale maintenant certaines zones en "isolat" tandis qu'il favorisait quelques grandes percees transandino-amazoniennes vers 1960 la conquete de l'amazonie a des fins agricoles et d'integration s'est accompagnee d'un programme routier ambitieux. La"carretera marginal de la selva" doit parcourir tout le versant des andes,du venezuela a la bolivie,pour constituer un axe colonisateur et structurant unissant l'ensemble des zones pionnieres entre elles et aux systemes routiers nationaux. De 1965 a 1985,la "route marginale de l'amazonie" a connu au perou un certain nombre d'aleas. Succes et echecs sont comptabilises dans un bilan ou les resultats demeurent somme toute en deca des objectifs initiaux tant au niveau de la construction du reseau routier que de l'accroissement des terres agricoles. Il en ressort une inadequation entre le potentiel reel des ressources amazoniennes en terres agricoles,la forte pression demographique amplifiee de flux migratoires spontanes, et la capacite d'encadrement des structures mises en place par l'etat dans le cadre de colonisations dirigees. La relance de la "marginal" en 1980 coincide avec la mise en place de grands projets de developpement amazoniens. La route n'est plus le moteur essentiel de la colonisation. Elle devient un outil de ces projets visant a la fois la restructuration d'un espace socio-economiquement desarticule et la mise en valeur de nouvelles zones pour lesquelles les "projets speciaux" servent de relais aux investisseurs prives pour des programmes forestiers et agro-industriels. Une nouvelle donne de la colonisation amazonienne se met en place. Elle confirme un processus de desenclavement economique ineluctable et d'une volonte geopolitique de controle d'un territoire.


  • Résumé

    Amazonia forms the vastest natural area of peru which to 750000 km2. Reciprocaly it is the least populated with 10% of the population, that is 2 millions amazonians with 200000 natives. The various obstacles due to the environment of the moist tropical forest and the andes,an economy based on short extracting cycles and depredation without endogenous effects, appear to be the main causes which have set back development already highly encumbered by historical mishaps. The selva alta, region of sheer submountanous forest is located at the point of contact between the andean belt and the amazons plains. Therefore its development has been similar,marked however by the effects of agricultural and highway pioneer setlements creating a succession of dissimilar gores along the piedmont,without however direct links between then. The higway disenclament of the 1940's was set up according to this spatial frame and has maintained a few zone isolated,whereas it encouraged some vasts trans andino amazonian breaches. Towards 1960,the conquest of the amazonia for agricultural purpuses and integration was followed by ambitions higway program. The "carretera marginal de la selva",follows the versant of the andes, from venezuela to bolivia. From 1965 to 1985 this roads faced various risks. Successes and failures are accounted on a balance sheet where the results remain below the initial objectives for both the construction of the roadway network and increasing agricultural land. There results an inadequation between the real potential of amazonian ressources in agricultural land,the strong demographic pressure amplified by spontaneous migration flows and the capacity to outline the structures set up by the state in the course of organised colonisation. The new start of the "marginal" in the 1980 coincides with the setting up of great projects for the development of the amazonia. The road is'nt any more the essential element for colonizing. It has become the tool for these projects aiming both at the restructuring of a dislocated socio-economic space and the amphasis of neuw zones for which the "specials projects" serve as a relay for private investors in foresty or agro-industrial programs. A new deal is being set up for the colonizing of the amazonia. It corroborates an ineluctable process of disenclavment and geopolitical control of the terretory.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (647 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 617-635

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Institut des hautes études de l'Amérique latine. Bibliothèque Pierre-Monbeig.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I4=12068 1-2
  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 4*016.850(01)
  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 4*016.850(02)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.