Quelques traces de relations dans l'enonce anglais et senoufo : analyse meta-operationnelle

par Jacques Sassongo Silue

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de Henri Adamczewski.

Soutenue en 1986

à Paris 3 .


  • Résumé

    Ce qui justifie cette etude sur la relation, c'est l'hypothese selon laquelle, le sens qui est le propre du langage, n'existe que par la relation. Mais la relation etant pure abstraction, elle ne peut etre "saisie" qu'a l'etat de traces, et ce dans un cadre theorique adequat comme la grammaire meta-operationnelle mise sur pied par le professeur henri adamczewski. Pour certains modeles linguistiques (structuralisme, transformationnisme) "relation" ne signifie rien d'autre que "rapporr": l'enonciateur est completement ignore. Pour les adeptes des grammaires casuelles ou actancielles, la relation s'assimile aux rapports semantiques qu'entretiennent les constituants nominaux avec la base verbale qui est alors le noyau de la structure phrastique. Pour d'autres encore, les pragmaticiens par exemple, la relation prend carrement des configurations extra-linguistiques. Dans la prespective meta-operationnelle, la relation est a la fois objet et outil. Objet dans la mesure ou, la relation etant a la base du sens, decrire la relation c'est decrire les conditions de creation du sens. Outil dans la mesure ou c'est par la nature de la relation en presence qu'il est possible de discriminer le statut des structures apparemment voisines mais fondamentalement differentes. Aborder la langue par le biais de la relation c'est s'ouvrir a la generalisation. Les traces de relations peuvent ainsi etre relevees dans des domaines aussi varies que la phonologie(e. G. Le marqueur nominal du senoufo) en morpho-syntaxe (e. G. Les mots composes) et en semantique (e. G. Le fonctionnement de l'adjectif). L'analyse meta-operationnelle des traces de relations nous a meme a la contrastivite. Le senoufo s'est alors revele comme une langue-test, permettant ainsi de confirmer ou de remettre en question ce qui a ete dit jusqu'ici sur certains "points de grammaire" en francais et en anglais.

  • Titre traduit

    A meta-operational analysis of some relation marks in the englishand senoufo utterances


  • Résumé

    How far is it relevant to study the relation in linguistics? the hypothesis in here is that meaning or sense which is inherent to language is generated by means of relations. But the relation being an abstraction, it appears in the structure just as a mark. As such, the relation is not easy to describe. Its study needs to be untertaken with the help of a strong linguistic theory: we used meta-operational grammar due to professor henri adamczewski. "relation" does not mean the same thing in all linguistic theories. For structuralists and transformationist, relation is just the way words are combined in a structure; the speaker is not taken into account. In case grammar, the relation is mistaken for transitivity. In some other theories,(e. G. Speech acts) it becomes an extra-linguistic notion. In meta-operational grammar, the relation is seen both as an object and an instrument of analysis. It is an object when we admit that meaning is based on a relation; then describing a relation is describing the conditions of creating sense. It becomes a theoritical tool when we refer to the statute of some relations to discriminate two or more structures which may look very alike but in appearance. The analysis of language trough relations leads to a theoritically constructive generalization. We were able to trace out relation marks in some levels as varied as phonology (e. G. The nominal markers in senoufo), morpho-syntactic level (e. G. Compound words) and semantic level (the meta-linguistic function of adjectives). The meta-operational analysis of relation brings up to contrastivity. At that stage of our study, the senoufo language acts as a testlanguage. The way that african language works was to help us reinforce or simply question many a things that had been said about some "grammar points" of english and french.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 542 f

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque :
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 400-SIL-QUE
  • Bibliothèque :
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I 4= 12089

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MF 200243/1986/180
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 5417-1986-167
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 87-240
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.