Maria la hollandaise et la naissance d'Albertine dans les manuscrits d'À la recherche du temps perdu

par Takaharu Ishiki

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Jean-Yves Tadié.

Soutenue en 1985

à Paris 3 .


  • Résumé

    Il est certain que la hollande etait chere a proust au meme titre que venise. Bien que ce pays du nord ne figure pas dans l'edition definitive d'a la recherche du temps perdu, il apparait dans les manuscrits une jeune hollandaise nommee maria, et qui est liee au charme propre des pays-bas. Pour cette jeune fille, destinee a devenir l'heroine de la version de 1911, l'auteur ne reussit pas a ecrire un recit coherent, mais il etablit une structure bien composee concernant les themes hollandais. Apres avoir discute des maitres hollandais avec "le peintre" (le futur elstir), il reve de partir pour la hollande et d'y aimer une jeune hollandaise comme la fiancee juive de rembrandt. Puis, a querqueville il fait la connaissance de maria et tombe amoureux d'elle. Enfin, lors de la matinee chez la princesse de guermantes, il se souvient, en voyant les tableaux de rembrandt, de son amie sans aucune emotion. Cette structure cyclique sera, apres l'abandon de maria, reutilisee pour le "leitmotiv fortuny" qui rattachera albertine a venise. Apres l'abandon de maria, amsterdam se transforme en ville "redotee" ou albertine a passe "une partie de son enfance" avec mlle vinteuil. Dans l'edition definitive, trieste remplacera amsterdan, de telle sorte qu'a venise une jeune autrichienne evoquera plus naturellement le souvenir d'albertine - - trieste fut ville autrichienne jusqu'en 1918. D'autre part, la religieuse d'anvers, personnage enigmatique qui figurait dans jean santeuil, apparait dans la recherche sous le nom de la "femme de chambre de mme putbus"; elle est egalement renvoyee a venise. De plus l'auteur place dans la cite des doges quelques souvenirs des pays du nord. Donc, dans a la recherche du temps perdu c'est venise (et en partie trieste et doncieres) qui represente une hollande disparue au cours de sa redaction.

  • Titre traduit

    The dutch girl maria and the birth of albertine in the manuscript of a la recherche du temps perdu by marcel proust


  • Résumé

    Surely the netherlands were, for marcel proust, as important as venice. Although this country does not figure in the final version of a la recherche du temps perdu, in the manuscript of this novel appears a young dutch girl named maria, who is associated to the beautiful pictures of holland. The author is unable to wright the right story about this young lady who has to be the heroine of the version of 1911, but for the dutch themes he sets up a well-structured story. After having told with "le peintre" (the futur elstir) about dutch painters, the narrator feels like going to the netherlands in order to find a young girl who looks like the jewish bride by rembrandt. Then, in querqueville (balbec in the novel) he gets acquainted to maria, and falls in love with her. Finally, in the "matinee" of the princesse de guermantes, watching the tableaux by rembrandt, the narrator, without any emotion, recalls maria he no longer loves. After the author has abandoned maria, the cyclic structure of the paintings by rembrandt will be used for the "fortuny leitmotif" which allows the author associate albertine to venice. After the rejection of maria, amsterdam is used once again as the "frightening" city where albertine spent a part of her childfood with mlle vinteuil. In the last version, trieste will be substituted to amsterdam, so that in venice a young austrian girl will remind of the dead albertine. (trieste was located in austria until 1918) on the other hand, "the nun of antwerp", a strange caracter who appeared in jean santeuil, reappears in the recherche under the name of the "lady putbus' maid"; her story is also related to venice. Moreover proust locates in the city of the doges a souvenir of the northen countries. So, in a la recherche du temps perdu it's venice (both trieste and doncieres to some extent) that represents the nether-lands which have disappeared during the writing of the

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (251, 342 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 222-235. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I 4= 12074-<1,2>
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.