La Chaire métropolitaine de Kiev des origines à 1240

par Jean-Pierre Arrignon

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Hélène Ahrweiler.

Soutenue en 1986

à Paris 1 .


  • Résumé

    Les Rhos qui se présentent sous les murs de Constantinople à la mi-juin 860 sont des aventuriers suédois, les Varègues, que le patriarche Photios repousse. Les byzantins comprennent que la situation change dans la zone septentrionale de la mer noire. Ils font des russes, leurs nouveaux alliés dans ces régions. Ils concluent avec eux des traités de commerce. En 957 la princesse russe Olga est officiellement reçue à Constantinople par l'empereur Constantin VII. C'est sous le règne de son petit-fils que le christianisme devint la religion officielle de la Russie. Vladimir reçut le baptême à Cherson le 19 mai 989 et les kiéviens le 15 aout de la même année dans les eaux du Dniepr. Le premier siège épiscopal russe fut installé à Kiev, dans l'église de la dime érigée de 990 à 996. Elle fut dotée d'une dime levée sur les revenus princiers. La chaire métropolitaine fut créée vers l'an 1000 et son premier titulaire fut jean 1er. Le prince Saroslav fit ériger une église métropolitaine prestigieuse: Sainte Sophie (1037 vers 1050). Les métropolites de Kiev furent tous des grecs a l'exception de deux d'entre eux : Hilarion et clément de Smolensk. Ces métropolites créèrent le réseau des évêchés russes et reproduisirent en Russie le modelé byzantin de l'organisation des pouvoirs de l'église et de l'état. Outre l'idéologie politique, les métropolites russes ont diffusé dans le pays, la littérature patristique et liturgique byzantine dans leurs traductions slavonnes. Ils sont aussi à l'origine de la création du chant liturgique mélismatique et des églises a coupoles multiples. Par eux, la civilisation russe est une civilisation d'héritiers.

  • Titre traduit

    The Metropolitan see of Kiev from the begginning to 1240


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (LXIV-344 f.)

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Service commun de la documentation. BU Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL 25-1986-1
  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Service commun de la documentation. Bibliothèque Michel Foucault.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque Pierre Mendès France (Paris).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : R 86 ! 86
  • Bibliothèque : Institut de recherches sur Byzance, l'Islam et la Méditerranée au Moyen Age. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Grenoble Alpes (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque et appui à la science ouverte. Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFL 200243/1986/261
  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 5417-1986-269
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 86-488
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I 4= 12503
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.