Les mutations industrielles : rythmes, mesures, facteurs de déclin et de dynamisme

par Claude Barrat

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Jean-Louis Guglielmi.

Soutenue en 1986

à Paris 1 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les mutations industrielles, leurs rythmes, leur mesure, et les facteurs de déclin et de dynamisme des sociétés industrielles sont considérés depuis 1950. Le déclin industriel, et plus spécialement "la grande récession" de 1974 à 1986 sont examinés dans 6 pays : les Etats-Unis, l'URSS, le Japon, la République fédérale d'Allemagne, la France et la Grande Bretagne, qui totalisent 75% à 80% de la production industrielle mondiale. Après avoir brossé "la toile de fond", c'est à dire l'environnement mondial du déclin industriel (facteurs et conséquences), celui-ci est plus spécialement mesuré, en France, dans 3 branches: la sidérurgie, la chimie de base, et l'électronique, grâce à des statistiques élaborées par la banque de France et des calculs de ratres de gestion. La récession que le mardi industriel connait depuis 1974 a 3 origines principales. - le déclin démographique, expliquant la saturation des marchés, - le déclin de l'investissement, - celui de l'innovation motrice. Une telle conception remet en cause les explications traditionnelles et insuffisantes de la récession actuelle: les explications théoriques des économies - mondes, les théories cycliques, et schumpétérienne. Il est urgent de réintroduire les variables démographiques dans la théorie économique explicative de la croissance et de ses aléas.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (206 f.)

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Bibliothèque :
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.