Inflation et comportements de groupes : le cas francais 1974-1984

par PIA MULLER IMBS

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Henri Bartoli.

Soutenue en 1986

à Paris 1 .


  • Résumé

    Ce travail part de l'hypothese selon laquelle l'inflation est la consequence monetaire du comportement des groupes sociaux. Parvenant a satisfaire les exigences incompatibles des organisations, la hausse du niveau general des prix s'inscrit dans un contexte de lutte entre les groupes pour la repartition du revenu national. Comment, dans le cas de la france durant la derniere decennie, les comportements de groupe affectent-ils la genese et la diffusion du processus inflationniste? d'une confrontation des resultats statistiques et des resultats d'enquetes, on constate que les anticipations de prix, ou plutot une forte sensibilite a l'inflation et aux inegalites conditionne des strategies de protection et de gain, pouvant faire retour sur la crise de rentabilite du systeme productif. Les couts de cette collaboration non concertee et involontaire sont mesurables dans les erreurs de prevision et la rigidification du mode de repartition du revenu. Au regard de la desinflation actuelle, il apparait bien que l'inflation n'est ni un facteur de stabilite de la societe ni un processus parfaitement cumulatif.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Panthéon-Sorbonne. Bibliothèque Pierre Mendès France.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.