L'évolution de la propriété en droit international et le développement inégal

par Adda Bekkouche

Thèse de doctorat en Droit

Sous la direction de Robert Charvin.

Soutenue en 1986

à Nice .


  • Résumé

    La conception de la propriété a évolué dans les relations internationales, mais la philosophie qui la sous tend n'a jamais changé : le maintien et la reproduction de l'inégalité économique. Pendant la période coloniale, l'inégalité entre les peuples occidentaux et non-occidentaux est juridiquement reconnue. La propriété de ceux-ci était régie par un sous-statut juridique. La période qui a suivi les indépendances a apporté une forme de reconnaissance juridique de l'égalite entre les peuples, ce qui a permis les nationalisations dues a l'application du principe de souveraineté des peuples sur leurs richesses nationales. La troisième période révèle les contradictions de la reconnaissance de principe de l'égalite des peuples, en ce que les moyens juridiques et institutionnels sont inexistants pour permettre le développement des pays de l'hémisphere sud, faute d'une réelle volonté politique des pays développés.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (503 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie f.463-487. Notes bibliographiques en bas de page.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 86NICE0006bis
  • Bibliothèque :
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TD 41-1986-1

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MF 200481/1986/3
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH.MF.NICE.DROIT.1986
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : GM1161-1986-2
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.