Le culte des sources dans la Cité gallo-romaine des Leuques

par Marie-Dominique Poncin

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Yves Burnand.

Soutenue en 1986

à Nancy 2 .


  • Résumé

    Les littératures classique et chrétienne témoignent du culte rendu auprès des sources dans le monde gréco-romain. Il nous a paru intéressant de vérifier la véracité de ces témoignages dans la cité des Leuques sur laquelle les textes littéraires sont précisément silencieux. Les documents iconographiques et épigraphiques recueillis, témoins indéniables du passé, sont peu nombreux, puisque le culte des sources était essentiellement un culte de plein air qui n'impliquait pas des contructions en dur. Les témoignages archéologiques se sont avérés difficiles à interpréter, car la présence de mobilier auprès de la source n'atteste pas obligatoirement l'existence d'un culte. Nous avons toutefois pris le parti de mentionner tous les sites répertoriés et de les classer en fonction du nombre de témoignages rencontrés, car seules des fouilles archéologiques menées avec la rigueur scientifique actuelle pourraient confirmer ou infirmer nos hypothèses. A ces lieux présumés sacrés nous avons ajouté les sources connues par la seule tradition chrétienne lorsque les pratiques religieuses paraissaient héritées du paganisme. Après l'établissement de ce corpus, nous avons étudié les divinités identifiées comme guérisseuses : Apollon et mercure, Sirona et Rosmerta ; puis les divinités à fonction secondaire guérisseuse : Diane ou les Dianes, les Déessesmères et Junones, Neptune, enfin Hercule. Malheureusement beaucoup de sources sont restées anonymes. Il paraît établi que le culte des sources était vivant chez les Leuques, ses manifestations variées. Les pratiques apparaissent identiques à celles observées dans d'autres régions de l'Empire, notamment les plus septentrionales. Les rites étaient suffisamment ancrés dans les mentalités pour que les populations aient perpétué ces pratiques dans la tradition chrétienne.

  • Titre traduit

    ˜The œcult of springs in the city of the Leci


  • Résumé

    Classical and Christian literature frequently refer to the worship of springs in the graeco-roman world. It seemed of interest to ascertain the veracity of these accounts through a study of the City of the Leci about which literary texts are conspicuously silent. Collected documentary evidence in the form of iconography and epigraphs, irrefutable evidence of the past, is scarce since the worship of water sources was basically an outdoor cult not involving permanent structures. Archeological evidence has proved difficult to interpret since the presence of ritual apparatus near a spring does not necessarily prove the existence of a cult. This study notes, however, all the listed sites and classes them according to the amount of evidence found, as only archeological excavations carried out with today's scientific precision could prove or refute its hypotheses. To these places presumed sacred have been added those springs known only through Christian tradition where religious practises were seemingly inherited from paganism. After the drawing up of these groups came the study of those divinities identified as healers : Apollo and Mercury, Sirona and Rosmerta ; then the divinities with secondary healing functions : Diana or Dianas, Themmother-Goddesses, then Junos, Neptne and finally, Hercules. Unfortunately, the dedication of many springs remains ananymous. It seems established that in the City of the Leci, the cult of springs flourished and expressed itself in a variety of ways. Its practises seem identical to those observed in other areas of the Empire, the most northern ones in particular. These rites had penetrated far enough into intellectual and cultural attitudes for local populations to have perpetuated them in the Christian tradition.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (319 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 1-30

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Robert Etienne.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH. 1985 PONCIN
  • Bibliothèque : Bibliothèque Diderot LSHS (Lyon).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : GF 05231
  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la Documentation et de l'Edition. Bibliothèque universitaire Lettres et sciences humaines.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : LN 86/7
  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la Documentation et de l'Edition. Bibliothèque universitaire Lettres et sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : LN 86/7bis
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.