Les aspects de la gestion des ressources en eau dans le delta du fleuve senegal

par ABDOU DIA

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Jean Cabot.

Soutenue en 1986

à Montpellier 3 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le fleuve senegal long de 1750 km, sorte d'oasis au milieu des pays saheliens, s'ouvre a son extremite occidentale sur le delta. Ce delta d'une superficie de quatre cents km est un ensemble de terres tres basses, sans relief marque, parcourrues par un reseau anastomose de defluents. La mer par ses transgressions et regressions, le vent et le fleuve ont construit ce milieu deltaique. Sont climat sahelien marque par deux saisons seches et des pluies est chaud (30 en moyenne) et humide (hygrometrie : 70 % moyenne). Plusieurs ethnies traditionnelles (woloff 56 %, peulh 26 %, maures 10 %) et nouveaux venus (toucouleurs, severe, soninke, diola etc. . 8 %) peuplent le delta. Par un regime foncier etatique, les terres sont classees en quatre categories (zones urbaines, classees, de terroirs et pionnieres), cependant les ressources en eau sont : eaux de pluies -moyenne annuelle 280 mm-, eaux souterraines -inexploitables salinite : 5 g l-, et surtout eaux de surface representees par le fleuve dont le debit de la crue est de 2480 m s en moyenne et qui alimente plusieurs reserves dont celles du goromlampsar et lac de guiers alimentant la population de st-louis (88 000 habitants en 1982), dakar (1 000 000 habitants) la population environnante (60 939 habitants), les amenagements hydro-agricoles (20 000 ha exploitables), le cheptel (330 000 tetes) et le parc de djoudj et d'autre zones naturelles, classees. La satisfaction eneau de ces differents espaces et entites montre les differents aspects de la gestion des eaux. . .


  • Résumé

    The senegal river, 1. 750 km long, a kind of oasis in the center of the sahel countries, opens into the delta at its wostern limit. This delta, having an overall area of 400 km, is a mass of low lands, with no apparent relief, covered by an anastomotic network of defluents. The sea, by its transgressions and regressions the wind and the river are the cause of this delta region. The sahel climate, consistingu of txo dry and rainy seasons is hot (30 on average) and damp (hygrometry : 70 % on average). The delta is inhabited by several traditional natives (56 % woloff, 26 % peulhs, 10 % maures) and newcomers ( 8 %, toucouleurs, serere, soninke, diola, etc. . ) through a state-derived regime, the land is classified into four categories (urbain areas, racial areas, famers and pioneers). However, water ressources are as follows : rain water (annual average 280 mm), underground water (untapped, 5 g l salinity), and espacially surface water from the river the flow of which is 2,480 m s on average and which feeds several reserves including gorom-lampsar and lake guiers to supply the population of st-louis (80,000 inhabitants in 1982), dakar (1,000,000 inhabitants), surrounding population (60 938 inhabitants), hydro-agricultural management (20,000 ha), livestock (330 000 heads), djoudj park and other classified natural areas. . .

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : THESE NON REPRODUITE

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.