Contribution à l'étude de la plasticité de transformation dans les mono et polycristaux métalliques

par Etienne Patoor

Thèse de doctorat en Mécanique

Sous la direction de Marcel Berveiller.

Soutenue en 1986

à Metz .


  • Résumé

    On étudie la plasticité de transformation engendrée par la transformation martensitique. Ce changement de phase est considéré comme un mode de déformation propre, proche du glissement plastique mais limité par le taux de transformation, pouvant être reversible et s'accompagnant d'une variation volumique importante. La déformation totale se décompose en 3 parties : une déformation élastique (bloquée et due aux contraintes internes) ; une déformation plastique (par mouvement de dislocation) ; une partie intrinsèque associée à la progression de la transformation martensitique. On s'attache à l'étude de la seule déformation intrinsèque, appelée plasticité de transformation parfaite. Une étude cinématique souligne les caractéristiques propres à ce mode de déformation. Par une approche thermodynamique, on détermine, pour le monocristal, une loi seuil analogue à la loi de Schmid pour le glissement plastique. On montre ensuite que le principe du travail maximal est respecté, le matériaux étant standard, on obtient sa loi d'écoulement à partir de la fonction seuil. Ces résultats sont étendus au polycristal par une approche directe mais phénoménologique, et par une méthode d'homogénéisation basée sur les modèles auto-cohérents. Dans ce dernier cas, la comparaison avec l'expérience montre un accord plus que satisfaisant pour les alliages de CuZnAl étudiés en traction simple. Une première approche du couplage plastcité de transformation parfaite-plasticité classique est alors proposée dans le cas particulier des laitons biphasés. Un comportement nouveau est mis en évidence pour ces matériaux : l"effet "bimodule"

  • Titre traduit

    Contribution to the study of transformation plasticity in metallic single and polycristals


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    This study deals with plasticity caused by martensitic transformation. This phase transition is considered as a mechanism of deformation like plastic slip but controlled by the rate of transformation, sometimes reversible and produced with volume change. Total strain decomposes in three contributions : elastic strain (blocked up and caused by internal stress) ; plasticc strain (dislocation movement) ; intrinsic part produced by the progress of transformation. We ara studying only intrinsic deformation called Perfect Plasticity Transformation. A kinetic study points out the characteristics of this mode of deformation. A thermodynamical approach shows the existence, for single crystal, of a yield fonction analogous to Schmid laws for plastic slip. We demonstrate that the principle of maximal work is valid, so the matrial is standard and we may obtain its flow rule by the means of the yield fonction. These results are extended to the case of polycrystals by a direct but phenomenological approach and by using an homogenization method based on self-consistent scheme. In this last case, the confrontation with experiments shows a good agreement for CuZnAl alloys studied in traction. A first approach of the interaction of perfect transformation plasticity and classical plasticity is proposed for the particular case two-phase brass. A new behaviour is put in evidence : the bimodul effect

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (219 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 202-205

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. Bibliothèques Metz et Moselle.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.