La Grèce antique et l'eau : recherches sur l'eau et son utilisation urbaine et rurale dans la Grèce antique du VIe au 1er siècle avant J-C : installations hydrauliques et réglementation

par Gilbert Argoud

Thèse de doctorat en Études grecques

Sous la direction de Jean Pouilloux.

Soutenue en 1986

à Lyon 2 .


  • Résumé

    Le climat de la Grèce n'a pas changé depuis l'antiquité ; comme de nos jours, ce pays avait alors une répartition très inégale des pluies au long de l'année, qui se caractérise par des pluies abondantes en automne et en hiver, et une période sèche le reste de l'année. Pour l'usage domestique, artisanal et agricole, lorsque les sources et les rivières faisaient défaut, les Grecs ont utilisé la nappe souterraine par le moyen des puits, ou l'eau de pluie qu'ils conservaient dans des citernes. A l'époque archaïque, lorsque se sont formées les cités, l'ouvrage essentiel pour fournir l'eau reste le puits. Les réglements établis par Solon à Athènes montrent bien cette prédominance du puits à cette époque. Avec l'essor des cités, au cours du VIe siècle, puis au Ve siècle, les fontaines se sont développées. Toutes les cités de Grèce ont eu ces fontaines magnifiques et sonores, ornées de colonnes et de portiques, qui renvoyaient les rires des usagers joyeux : les vestiges archéologiques viennent à cet egard confirmer les témoignages des peintures sur vases. Les Grecs ont su correctement alimenter en eau leurs villes et leurs sanctuaires par des ouvrages divers, qu'ils ont protégés par une réglementation précise et rigoureuse. Ils ont assuré l'essentiel pour la collectivité, mettant souvent une note d'art et de goût dans leurs ouvrages, avec leur sens esthétique si développé pour tout ce qui touche l'architecture. Mais ils n'ont pas utilisé l'eau comme source d'énergie. Un grec d'Alexandrie a laissé la description de la machine à vapeur et de son fonctionnement, mais aucune application pratique n'a été faite de cette invention. - Premièe partie : les ressources en eau. - Deuxième partie : les ouvrages hydrauliques. - Troisième partie : l'utilisation de l'eau et sa législation.


  • Résumé

    The climate of Greece has not changed since antiquity ; as now, this country had then a very unequal distribution of rain throughout the year, which is characterized by abundant rain in autumn and winter and a dry period for the remainder of the year. For domestic, artisanal and agricultural use, when springs and rivers were insufficient, the Greeks used subterranean water through the means of wells, or rain-water that they kept in cisterns. In the archaic period, when cities were beginning to be formed, the main installations used to obtain water were the wells. The regulations fixed by Solon in Athens show well the predominance of wells during this period. With the growth of cities, during the 6th, then the 5th century, fountains were being developped. All the cities of Greece had these beautiful and resonant fountains, ornate with columns and proches. Which returned the laugh of joyful users : archaeological remains merely confirm the evidence of vase-paintings. The Greeks knew how to feed their towns and sanctuaries with water by using various devices that they protected by well defined and severe regulations. The Greeks provided the essentials for their people, often giving a touch of art and taste in their installations with their aesthetic sense which, concerning architecture, was very developped. But they did not use water as a source of power. A Greek from Alexandria left the description of a steam-engine and its

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : THESE NON CORRIGEE

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.