La grammaire scolaire de l'anglais en France depuis 1950 : fondements théoriques

par Josette Florent

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de André Joly.

Soutenue en 1986

à Lille 3 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La grammaire scolaire de l'anglais en France depuis 1950 fondements théoriques précise les limites, dans l'espace et dans le temps, de la présente étude; il indique aussi que c'est le contenu de la grammaire enseignée qui est ici la préoccupation essentielle et non les techniques d'enseignement bien que les deux domaines se chevauchent. La partie rétrospective fait apparaitre que sous des appellations diverses (grammaire traditionnelle, structurale ou de la communication), la grammaire est restée, au cours des dernières décennies, fondée sur la description des mots dits. A cette grammaire de surface, la partie perspectives oppose une autre conception du langage partagée aujourd'hui par plusieurs théoriciens de l'énonciation qui s'efforcent de montrer que le dit n'est que le produit de mécanismes mentaux sous-jacents au choix, en discours, de telle ou telle forme de langue. La psychomécanique sur laquelle s'appuie ce travail doit à Gustave Guillaume l'opposition fondamentale entre langue et discours, ainsi que la notion de systèmes au sein desquels une forme de langue occupe une place qui lui donne sa valeur fondamentale dont découlent tous ses emplois. L'application et la discussion de la théorie se limitent ici au sous-système verbal que constituent les huit formes de l'anglais au mode indicatif. L'etude propose, en conclusion, un schéma de représentation qui fait apparaitre les choix qui s'offrent à l'énonciateur en l'instant de parole, choix d'époque (passe non-passe) et d'aspect (perspectif rétrospectif) auxquels se superpose l'opposition acte pur image résultant de la vision de la matière verbale par l'énonciateur, c'est-a-dire de la place que le sujet grammatical y est vu occuper. Le schéma pourrait constituer le cadre d'explications cohérentes données à des élèves, explications qui seules peuvent, a long terme, assurer l'autonomie de l'élève dans la pratique de la langue étrangère.

  • Titre traduit

    The theotitical basis of english grammar in french schools since 1950


  • Résumé

    The theoretical basis of english grammar in french schools since 1950 indicates the spatial and temporal limits of the present study; it also suggests that the main preoccupation is with grammar itself, as opposed to the methods of teaching grammar although the two fields are bound to overlap. The retrospective section shows that under various denominations (traditional, structural or communicative), grammar in the past decades has continued to be based on the description of spoken words. To this surface grammar the perspective section opposes another conception of language which is currently held by several linguistic theorists who claim that the spoken word is merely the product of mental mechanisms which underlie the choice in discourse of any given form in tongue. The psychomechanics upon which this work relies owes to Gustave Guillaume the fundamental opposition between tongue and discourse as well as the notion of systems within which a form in tongue occupies one place which gives it its fundamental meaning from which all its uses are derived. The application and the discussion of this theory are limited here to the verbal sub-system constituted by the eight forms of the indicative mood in english. This study ends up with a schematic representation of the different choices which the speaker has at the moment of speaking: a choice of epoch (past vs non-past) and aspect (perspective vs retrospective) to which can be superposed the opposition between pure act and image which results from the speaker's vision of the verbal material i. E the place of the grammatical subject with regard to this material. This schematic representation could constitute a basis for coherent explanations to be given to pupils; only explanations of this kind can in the long run assure the child's autonomy in his practice of english.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (345 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 330-339. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 50.377-1986-20
  • Bibliothèque : Université de Lille. Faculté des langues, littératures et civilisations étrangères. Bibliothèque Angellier.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : LANG 2 50618

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Grenoble Alpes (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque et appui à la science ouverte. Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFL 200163/1986/17
  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 5377-1986-16
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 87-853
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.