La photographie, quelle source pour l'histoire ? : l'étude du cas français

par Denis Maréchal

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Jean-Noël Jeanneney.

Soutenue en 1986

à Paris, Institut d'études politiques .


  • Résumé

    La photographie représente une source iconographique d'une ampleur tout a fait considérable. Cette profusion documentaire se retrouve aussi bien au sein des dépôts d'archives publics que privés. Le cabinet des estampes de la bibliothèque nationale, l'établissement cinématographique et photographique des armées, la Bibliothèque de documentation internationale et contemporaine, des agences de presse : Keystone, Magnum et Sygma regorgent de documents photographiques et l'on mesure ainsi la difficulté de maitriser un tel corpus fort de plusieurs dizaines de millions de clichés. Dès lors deux directions d'études complémentaires l'une approchant les hommes, la seconde, les contenus tendent a tirer partie des usages de la photographie au bénéfice de l'histoire contemporaine. La première orientation choisie retrace l'histoire des reporters photographes de la presse francaise de 1945 à 1975. Les péripéties les plus significatives de cette corporation soumise aux évolutions nombreuses de la presse francaise ont été abordées successivement. Un premier panorama explique ce qu'est cette "élite de l'instant". Les origines d'une identité professionnelle (1945-1965) sont evoquées par la naissance de l'agence Magnum, la conquête du statut de journaliste assimilée en 1962 et la vie de l'Association nationale des journalistes reporters photographes. Seconde grande orientation : la confrontation avec des documents photographiques de la Grande guerre 1914-1918, côté francais. Elle fournit un prodigieux matériel iconographique à l'historien. Pour autant ce qui avait été à l'époque dénommé "documents vécus" par une presse photo en plein essor raconte à coup d'images et de légendes la vie quotidienne des soldats en gommant les aspects négatifs de la guerre. Ainsi dans le camp francais, la mort est absente du champ de bataille. . . Rassurer, demeure la fonction essentielle des clichés. Cette réflexion de méthode conduit a démontrer la place de la photographie comme document d'accompagnement de premiere main utile à l'histoire du monde contemporain.

  • Titre traduit

    Photography, its role as a source of history


  • Résumé

    Photography represents a rich pictorial source of very considerable importance. This documentary profusion is to be found stored in both public and private archives. The print room of the French National Library, the armed forces cinematographic and photographic services, the Library for international and contemporary documentation, photographic press agencies : Keystone, magnum and Sygma, are brimming over with photographic documents, and one can thus assess the difficulty of mastering the sheer bulk of several tens of millions of photographs. There after two complementary lines of study, the first concerned with the man behind the camera, the second with contents, can profitably be exloited to show the use to which photography can be put in the service of history. The first line of enquiry retraces the history of reporter-photographers in the French press from 1945 to 1975. The most significant vicissitudes of this professionat body, subject to constant change as the French press evolved, have been dealt with successively. A first examination explains the legitimate place of this "elite of the instantaneous moment". The origins of a professional identity (1945-1965) are recalled with the birth of the Magnum agency, the acquisition of the status of journalist assimilated to the press corps in 1962, and the day-to-day running of the National association of journalists who are reporter-photographers. The second line of enquiry : the confrontation with photographic documents from the Great war (1914-1918), seen from the French side. This provides a prodigious source of iconographical material for the historian. Nevertheless, while these "living documents" as they were described at the time by the burgeoning pictorial press, do convey in pictures and captions, the daily life of the soldiers, they suppress the negative aspects of war. Thus, on the French side, death is absent from the battlefield. . . The essential function of such photographs is to reassure. This survey of the methods used serves to demonstrate the value of photography as a useful, first-hand ancillary document for the study of contemporary history.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 418 f.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.