Le Pouvoir aboli : l'idée d'autogestion en Grande-Bretagne : 1900-1983

par Jean-Paul Revauger

Thèse de doctorat en Études anglaises

Sous la direction de Pierre Morère.

Soutenue en 1986

à l'Université Stendhal (Grenoble) .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    L'autogestion apparait en grande-bretagne avant la premiere guerre mondiale, portee par le syndicalisme revolutionnaire, et influencee par des penseurs aux positions contradictoires. La guerre entraine la naissance de mouvements ouvriers spontanes, confusement autogestionnaires, et du guild socialism, plus coherent, avec lequel la fusion ne se realisera pas. Cette problematique disparaitra avec les defaites des annees 1920-1930. Toute idee d'un controle ouvrier sur la gestion du secteur nationalise est ecartee en 1945. Dans les annees 1950 et 1960, deux courants critiques se developpent : les scientifiques sceptiques devant l'evolution de la societe, et les syndicalistes hostiles au consensus social-democrate. Ces derniers influencent profondement le travaillisme a partir du debut des annees 1970. En 1974, l'autogestion trouve dans le ministre tony benn son premier porte-parole officiel au sein d'un gouvernement britannique. L'impulsion donnee par celui-ci aux cooperatives aura des prolongements considerables a la fois dans la nouvelle popularite des cooperatives de production, et, au sein des syndicats, dans le mouvement des contre projets industriels. Parallelement, les travaux de la commission bullock demontrent l'ambiguite intrinseque de la demarche autogestionnaire, qui peut permettre la remise en cause de la reconnaissance des syndicats. De ses origines a 1983, l'autogestion peut donc etre interpretee de facon contradictoire.

  • Titre traduit

    Self-management in britain 1900-1983


  • Résumé

    Self-management appeared in britain before world war i. It was a legacy from the syndicalist movement, but also from other, often contradictory traditions. The war gave birth to spontaneous groups of shop stewards who did not adopt the principles laid down for them by the more coherent guild socialists. Self-management disappeared as an attractive idea in the 1920s and 1930s, and was not on the agenda during the post war nationalizations either. The 1950s and 1960s saw the (re) birth of two converging movements: scientists who opposed the misuse of science and technology, and trade unionists who favoured militant rank and file action. The latter influenced the more radical labour party of the 1970s. Tony benn was to be the first official supporter of self-management. He boosted the cooperative idea, and helped the alternative plans movement come into being. The bullock report, published in 1977, highlights the basic ambiguity of self-management, which could spell the end of independant trade union action. For over 80 years, self management has embodied contradictory principles.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (1082 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 939-1021. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service Interétablissement de la documentation (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL 205143/1986/43/1-2
  • Bibliothèque : Service Interétablissement de la documentation (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • Accessible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Service Interétablissement de la documentation (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MF 200143/1986/38
  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 5367-1986-34
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 87-359
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.