La Condition des femmes dans le Maroc indépendant

par Malika Elbelghiti

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Anouar Abdel-Malek.

Soutenue en 1985

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    L'instruction, l'emploi dans l'administration, les services publics ou la profession libérale, ont constitue au lendemain de l’indépendance une révolution dans l'existence d'une minorité de femmes dont l'univers intellectuel s'est considérablement transforme. Entame pendant la période coloniale, et s’étant accéléré depuis l’indépendance, le processus d’intégration de la formation sociale marocaine au capitalisme s'est accompagne pour l’écrasante majorité des femmes d'une accentuation de la précarité et de l’infériorité au sein de la famille. Dans la paysannerie riche, les progrès de la mécanisation et l'extension du salariat dissocient progressivement les activités féminines de celles du monde extérieur. La position des femmes dans les classes possédantes se transforme, car pour la première fois historiquement, elles se présentent comme candidates a l'appropriation du patrimoine foncier. Mais le poids des coutumes agnatiques et le statut de mineure rend plutôt hypothétique ce nouvel acquis. Dans la paysannerie pauvre et le prolétariat, mais aussi dans les catégories défavorisées de la population urbaine, les femmes assument des taches très pénibles et faiblement rémunérées. Si elles assument souvent la difficile tache d'assurer la subsistance de la famille elles subissent des formes d'exploitation destructrices : allongement de la journée de travail, malnutrition, absence de droits. La fin de la colonisation a été ressentie par les femmes comme le prélude a leur propre émancipation et ce tout au moins au niveau de leur position au sein de la famille et de la perception du rôle qu'elles peuvent y assumer. Les conséquences de l’évolution ont été complexes et contradictoires. L’érosion des valeurs traditionnelles, le façonnement des rapports entre les sexes par un modèle domine par le mercantilisme, les nouveaux déséquilibres maintiennent et parfois aggravent


  • Résumé

    Le poids des coutumes oppressives. Il en est ainsi de la manière dont évoluent les pratiques du mariage précoce, du mariage force, de la polygamie, de la répudiation. A cote de l'instruction, l'abandon des pratiques de réclusion et l’émergence de l’idéal du couple fonde sur une éthique qui privilégie les valeurs de la compréhension mutuelle et de la coopération ont constitue les symboles de la rupture avec le passe. Ces acquis sont confrontes a de nouvelles contradictions : urbanisation anarchique, renforcement des inégalités sociales, accroissement des taches prises en charge par les femmes, appauvrissement de la vie affective résultant du rétrécissement de la dimension de la famille, maintien de la double morale, mercantilisation des rapports.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol.(339 f.)

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : FJD 6962
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MSH TH 3372
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.