Etudes sur l'activité péroxydase de l'hémoglobine : Applications à l'élimination des micropolluants organiques de l'eau potable

par Jean-Michel Chapsal

Thèse de doctorat en Terre, océan, espace

Sous la direction de

Soutenue en 1986

à Compiègne .

    mots clés mots clés


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    L’application des procédés biologiques à la production d’eau potable connait un regain d’intérêt depuis quelques années car la dégradation constante de la qualité des eaux brutes a montré les limites des traitements physico-chimiques. Actuellement, des méthodes faisant intervenir des enzymes sont développées. Nous nous sommes intéressés aux travaux concernant des enzymes du groupe des oxydases. La polyphenol oxydases et la peroxydase du Raifort sont des enzymes qui, en présence respectivement d’oxygène et d’eau oxygénée, éliminent les phénols et les amines aromatiques des eaux usées industrielles en forment des polymères en général peu solubles. Ce phénomène de précipitation n’existe cependant pas pour des concentrations en molécules organiques inférieurs à environ 10ppm, taux couramment supérieur à ce que l’on trouve dans les eaux. De plus, ces enzymes sont relativement onéreuses. Notre but a été de palier d’une part le problème du coût du catalyseur enzymatique en utilisant un produit courant ou un déchet, et d’autre part, les risques, dus à l’apparition de produits d’oxydation toxiques dans le cas du traitement d’eau à potabiliser. Parmi les produits capables de résoudre, seul le sang dont la protéine majeure est l’hémoglobine, apparaissait intéressant. L’hémoglobine, qui possède une activité peroxydase, peut remplacer la peroxydase de Raifort de par son activité, son coût et son efficacité vis-à-vis de phénols et d’amines aromatiques. La stabilité de la ferrylhémoglobine, formée au cours de la réaction et ses propriétés spectrales ont été utilisées pour développer une technique rapide de détermination des substrats susceptibles d’être éliminer dans un procédé de traitement de l’eau potable. Le problème des produits de réaction est résolu par le fait que ceux-ci sont sous forme radicalaire et se tient de façon covalente aux protéines du sang dont le catalyseur. L’accroissement du potentiel sanguines par coréticulation chimique, technique bien connue qui permet d’éliminer le problème d’une éventuelle contamination des effluents par le sang.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 90 P.
  • Annexes : 119 REF

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Technologie de Compiègne. Service Commun de la Documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 1986 CHA 34
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.