La politique monetaire et le developpement economique des etats depuis la reforme des institutions de l'umoa. (le cas du niger)

par Boukary Adji

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Sylviane Guillaumont.

Soutenue en 1986

à Clermont Ferrand 1 .


  • Résumé

    Pour ameliorer la gestion de leurs economies et moderniser les instruments de politique monetaire, les membres de l'union monetaire ouest africaine ont procede a une reforme monetaire dont l'objectif consistait a : permettre a l'institut d'emission d'exercer tous les attributs d'une veritable banque centrale, favoriser le developpement et l'integration de meme que l'africanisation des economies de l'union. La reforme mise en place en 1975, d'essence plutot pragmatique visait avant tout la croissance equilibree des etats. Apres plusieurs annees d'experimentation il s'agit, a travers l'experience nigerienne, de voir si les objectifs assignes a la reforme ont ete atteints. En particulier, l'experience est-elle concluante en matiere d'equilibres et de croissance pour des pays en developpement que sont les membres de l'union. A la lumiere des analyses, peut-on attendre de la seule monnaie la realisation d'objectifs aussi vastes. Sinon quels sont les facteurs autres limitant dans ce domaine l'action monetaire. Au-dela de la specificite due a l'appartenance du niger a l'union monetaire et a la zone franc, les conclusions paraissent pouvoir s'etendre a la plupart des pays en developpement. On retiendra en particulier que si une utilisation appropriee de la politique monetaire facilite la recherche d'un developpement equilibre des pays en voie de developpement, on ne peut a cette fin negliger le role des autres facteurs que sont la politique economique suivie et le soutien des partenaires exterieurs.


  • Résumé

    In order to improve the management of their economies and update the monetary policy instruments, the members of the west african monetary union have carried out a monetary reform that seeks to : enable the bank to play fully the role of a real central bank facilitate the development and integration as well as the africanization of the economies of the union. The 1975 reform that was basically pragmatic aimed essentially at achieving a balanced growth for the member states. Following many years of experiments the idea is to see, through the experience of niger, wether. The objectives assigned to the reform have been reached. It well especially be seen wether the experience has been conclusive both in terms of equilibrium and growth for the developing countries members of the union. In the light of the analyses can we expect money alone to achieve such far reaching objectives? otherwise what are the other factors limiting monetary action in this field. Apart from the specific nature of this case owing to the fact that niger belongs to the monetary union and the franc zone, it seams that the conclusions can be extended to most developing countries. It is worth noting particulary that though an apropriate use of monetary policy facilitates the search for a balanced growth for the developing countries, one cannot ignore the role of other factors namely the economic policies and the support from foreign partners.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Clermont Université. Section Droit et Sciences économiques.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.