Rites, jeux et passages ou Le Démon de l'écriture : étude du fantastique dans les nouvelles de Julio Cortázar

par Bernard Terramorsi

Thèse de doctorat en Littérature comparée

Sous la direction de André Rousseau.

Soutenue en 1986

à Aix-Marseille 1 .

  • Titre traduit

    Rites, games and passages or the demon of writing. Study of the fantastic in the tales of julio cortazar


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    "rites, jeux et passages" designent a la fois un corpus litteraire -c'est le titre donne par cortazar a l'edition complete de ses nouvelles-; une scansion thematique; et un systeme de significations renvoyant aux structures anthropologiques de l'imaginaire. Le mythe, l'inconscient, l'histoire, apparaissent tour a tour comme les axes de vraisemblance privilegies par ces recits ecrits entre 1944 et 1982: ils sont aussi les trois articulations de notre ecriture critique, fiction en puissance problematisee par des rites, jeux et passages qui loin de codifier la pensee, permettent d'acceder a une realite interstitielle. Ni mythographie ni pathographie, mais jouant sur ces allusions tres referentielles, le recit fantastique ici suggere des passages entre l'inconscient et l'archaique; et en faisant souvent de la psychose la condition de notre perception d'une fiction au delire inducteur, cortazar fait de la folie la metaphore du mal moderne. La modernite de et dans ce fantastique, reside alors dans la confusion deliberee de la mythologie litteraire des troubles fantastiques et de la mythologie des troubles politiques: ce passage de l'histoire de spectre au spectre de l'histoire, cette coalition de l'oppresseur nocturne et de l'oppresseur diurne, ne sont pas resolutifs. Le fantastique puise ici dans une terreur contemporaine -l'etat d'exception, les "disparus". . . - qui defie tout sens de l'histoire pour plon- ger le heros dans un dechainement des elements: la tourmente de l'histoire. Le la- byrinthe, comme forme de l'ideologie du texte et dans le texte, comme figure emble- matique d'une ecriture a "metis" -l'intelligence retorse des grecs-, suggere que le recit fantastique cortazarien est l'aporie dont il parle. L'impossible a dire et l' impossibilite d'echapper a ce dire, figure une tache aveugle de la representation -l'angle mort de l'ecriture-, et un univers textuel labyrinthique fonde sur "l'oto- suggestion" et "l'inoui". Ainsi ce que nous appelons "la caracole fantastique" par reference a un deplacement spirale et a-poretique, mene le heros et son lecteur dans l'immense -l'etendue hors de proportions- et l'inconsiderable -hors de considera- tion. L'epiphanie obsedante du masque de terreur est ainsi la mise en abime du fonctionnement meme du recit fantastique en tant que machine textuelle a figurer l'infigurable. Le recit fantastique devient l'objet fantastique par excellence: un masque de meduse.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 586 p
  • Annexes : Bibliogr. p. 542-580. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de lettres et sciences humaines (Fenouillères).
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de lettres et sciences humaines (Fenouillères).
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de lettres et sciences humaines (Fenouillères).
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Charles de Gaulle. UFR des Etudes romanes, slaves et orientales. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : AMEL 1152
  • Bibliothèque : Institut des hautes études de l'Amérique latine. Bibliothèque Pierre-Monbeig.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.