Le Troisième voyage de circumnavigation de J. S. C. Dumont d'Urville : 1837-1840

par Christian Couturaud

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Jean-Louis Miège.

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Apres avoir ete le second du voyage de circumnavigation de duperrey, en 1822, qu'il avait en fait organise et dont il fut le directeur scientifique, dumont d'urville conduisit sa propre expedition en 1826. De tous les voyages de circumnavigation francais, celui-ci fut scientifiquement, le plus fructueux. Passionne par les societes du pacifique, dumont d'urville constate, en 1837, qu'il lui manque un certain nombre d'informations pour publier la monumentale etude sociologique et linguistique qu'il souhaite leur consacrer, et a laquelle il travaille depuis 15 ans. Il propose donc de faire un troisieme voyage de circumnavigation. Ce voyage est digne d'interet a de nombreux titres. D'abord, il est la derniere expedition de circumnavigation essentiellement scientifique. Ensuite, il va toucher les principaux archipels du pacifique, dont il va preciser l'hydrographie, en meme temps que, par deux pointes vers l'antarctique, il va ouvrir la periode d'exploration de ce continent. Enfin, dumont d'urville saura inculquer a ses une veritable passion pour l'hydrographie et le pacifique. Par la suite, nombre d'entre eux seront a l'origine de la cre science hydrographique et ne vivront que dans l'espoir, souvent realise de completer la connaissance de ce gigantesque o partie de toulon en septembre 1837, l'expedition fait l'etude scientifique du detroit de magellan, dont l'anglais king vient juste de realiser la cartographie. Mettant ensuite le cap elle revele les limites de la navigation dans cette zone, avant de se rendre en polynesie. La, elle apporte son soutien colonisation des missionnaires catholiques aux gambier, revele une possible colonisation des iles marquises et pose les l'expedition traverse ensuite les samoa, dont elle realise la premiere veritable cartographie et ou elle eclaircit les c de la mort du second de laperouse, le capitaine de vaisseau fleuriot de langle. Elle traverse les tonga, puis les fidji ou elle impose des conditions privilegiees de commerce pour les francais une annee entiere en indonesie, dont elle complete la cartographie, contourne l'australie et se rend en antarctique. Sur continent, en concurence avec une expedition americaine et une autre anglaise, elle decouvre la terre adelie. Enfin, avant de rentrer en france, dumont d'urville longe la cote orientale de la nouvelle-zelande en assistance des nav baleiniers francais qui y sont nombreux, puis decouvre une route nord pour la traversee si perilleuse du detroit de torr de nombreuse decouvertes scientifiques sont a mettre a l'actif de ce voyage, mais aussi, et surtout, un apport de rensei hydrographiques que nulle autre auparavant, n'avait pu realiser.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol., 612-XXXXII f. de pl
  • Annexes : 149 réf. bibliogr

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de lettres et sciences humaines (Fenouillères).
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 1986AIX10013
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.