Connaissance médicale et sociologie de la santé : problématique d'une nécessité

par Pascale Bourret

Thèse de doctorat en Lettres et sciences humaines

Sous la direction de Nicole Ramognino.

Soutenue en 1986

à Aix-Marseille 1 .


  • Résumé

    L'ensemble de la these est une tentative de reponse a la question generale : comment construire la connaissance medicale comme un objet sociologique ? la premiere partie du texte se presente comme un bilan reflexif de la sociologie medicale depuis son emergence jusqu'a sa redefinition recente comme une sociologie de la sante. A partir des principaux courants theoriques dans le champ (approches structuro-fonctionnalistes ; approches professionnelles ; approches d'inspiration marxiste ; et approches phenomenologiques et interactionnistes), on s'est attache a degager les questions centrales pour chaque problematique, mais en privilegiant une critique globale relative a la construction d'objet et aux impenses de la discipline dans son ensemble. Au terme de ce bilan on a montre la convergence de ces approches sur la question de la connaissance medicale, convergence qui prend la forme d'un manque a construire cet objet. La deuxieme partie developpe une problematique qui se propose d'esquisser la construction de cet objet vacant. Elle s'appuie, et sur la necessite methodologique de ce travail par rapport au critere de la distanciation, et sur l'hypothese de la centralite de la dimension epistemologique du processus medical, au niveau de son fonctionnement social. Dans une perspective constructiviste et anti-positiviste, critique par rapport a une tendance commune a la sociologie de la connaissance et la sociologie de la science, a exclure toute approche de la science dans ses contenus meme, la these developpe et articule trois propositions fondamentales : la connaissance comme travail, la connaissance comme production, et la connaissance comme rapport social. La problematique s'appuie sur une remise en question de la separation theorie pratique pour concevoir la connaissance non seulement comme une pratique cognitive, mais surtout comme le resultat de pratiques "inscriptives" fondees sur une appropriation -par la professionnalisation -de capacites collectives, et qui debouchent sur la production et l'inscription dans le social de division et de rapports qui rendent compte de projets societaux. Enfin, la troisieme partie ebauche quelques pistes de recherche a partir de la genetique medicale, et en particulier d'une pratique qui lui est rattachee : le diagnostic prenatal.

  • Titre traduit

    Medical knowledge and sociology of health : problematics of a necessity


  • Résumé

    In this work we try to answer the general question : how to build medical knowledge as a sociological object ? in the first part we make a review of medical sociology from its origins up to its recent reshaping as a sociology of health. Looking at the main currents (functionalist, professional, marxist and phenomenological and interactionist) we point out the central questions of each of these approaches, but give a greater importance to a broad criticism towards the construction of the object as well as towards the unquestionned assumptions in the field. This review shows that all these approaches agree on the way they deal with medical knowledge since they fail to build it as an object. In the second part we outline a possible way to build this unexisting object. This attempt appears necessary first on a methodological point of view (to call into question traditional presuppositions), and also on regards our hypothesis upon the centrality of the epistemological dimension of the medical process. Adopting an approach which is both constructivist and anti-positivist as well as critical towards the tendancy to avoid any questioning on the content of science itself which is common to the sociology of knowledge and to the sociology of science, our thesis develops three main assertions : knowledge as a work, knowledge as a production, knowledge as a social relationship. We question the separation between theory and practice and view knowledge not only as a cognitive pratice but mainly as the result of practices based on the appropriationby the means of professionalisation- of collective capacities ; and these pratices produce and inscribe social divisions and relationships which express societal projects. In the third part we sketch some possible ways of research from medical genetics, more particularly on prenatal diagnosis.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : XVI - 416-1 p
  • Annexes : Bibliogr., 202 réf

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de lettres et sciences humaines (Fenouillères).
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de lettres et sciences humaines (Fenouillères).
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de lettres et sciences humaines (Fenouillères).
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.