Analyse biométrique de la variabilité observée dans une collection de Niébé (Vigna unguiculata L. Walp) cultivé au Cameroun

par Paul Mbouemboue

Thèse de doctorat en Sciences de la vie, biologie, biochimie

Sous la direction de Directeur de thèse inconnu.

Soutenue en 1985

à Paris 11 , en partenariat avec Université de Paris-Sud. Faculté des Sciences d'Orsay (Essonne) (autre partenaire) .

Le président du jury était Yves Demarly.

Le jury était composé de Yves Demarly, Yvette Dattée, Jean Génermont.

Les rapporteurs étaient Yvette Dattée.


  • Résumé

    Cette thèse fait une analyse biométrique de la variabilité observée dans une collection de 36 variétés de Niébé (Vigna unguiculata L. Walp) comprenant 28 cultivars locaux et 8 obtentions de l’Institut International pour l’Agriculture Tropicale (I. I. T. A. ). Elle classe les origines variétales et compare le comportement des différents groupes sur deux saisons à Yaoundé. Nos résultats mettent en évidence l’existence d’une haute variabilité, pour les caractères envisagés, entre les génotypes étudiés. Le classement des variétés fait ressortir trois groupes : - le groupe des variétés de l’I. I. T. A. , de performance supérieure à celle des variétés locales, - le groupe formé par les variétés de l’Ouest, du Nord-Ouest, du Sud-Ouest et du littoral, - le groupe constitué par les variétés de l’Est et du Nord Cameroun, intermédiaire aux deux groupes précédents mais tout en se rapprochant davantage des variétés de l’I. I. T. A. La comparaison du comportement des variétés sur les deux saisons révèle une bonne stabilité de performance des variétés de l’I. I. T. A. Pour les caractères reproducteurs alors que les variétés locales sont très influencées par l’excès d’humidité de la première campagne. En conclusion, nous suggérons pour l’amélioration du Niébé au Cameroun : a. Une stabilisation de la production des variétés locales par un accroissement de leur résistance aux maladies et aux insectes, en utilisant les variétés de l’I. I. T. A. Comme géniteurs de résistance. B. La création de nouvelles variétés à haut potentiel de productivité et stable, par croisement : variété locale x variété de l’I. I. T. A. , suivi d’une sélection généalogique.

  • Titre traduit

    Biometrical analysis of the variability observed in a collection of cowpea (Vigna unguiculata) grown in Cameroon


  • Résumé

    This thesis presents a biometrical analysis of the variability observed in a collection of 36 varieties of cowpea (Vigna unguiculata L. Walp), made up of 28 local cultivars and 8 samples from the International Institute for Tropical Agriculture (IITA). The varieties of different origin are classified and the performance of the groups is compared for two seasons at Yaoundé. The results show considerable variability for the characters observed amongst the genotypes studies. The variety could be classed in three groups: - the group of varieties from the IITA, superior in performance to the local varieties; - varieties from the West, North-West, South-West and the coast; - varieties from the East and Norths Cameroon, intermediate between the above two groups but not similar to the samples from IITA. The IITA varieties were stable in their reproductive characters, while the local varieties were severally affected by excessively wet conditions in the first season. In conclusion we suggest that genetic improvement of Cowpea in Cameroon should involve: a) Stabilization of production of local varieties by increasing their resistance to diseases and insect pests, using IITA material as sources of resistance. B) Creation of new high performing and stable varieties by crossing local varieties with IITA material, followed by pedigree selection.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (118 f.-[3] f. de pl.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 111-113

Où se trouve cette thèse ?