Étude ultrastructurale de la voie de conduction auriculo-ventriculaire de rat : systématisation des structures neuromusculaires

par Mireille Moravec-Mochet

Thèse de doctorat en Sciences naturelles

Sous la direction de Josef Moravec.

Soutenue en 1985

à Paris 11 , en partenariat avec Université de Paris-Sud. Faculté des Sciences d'Orsay (Essonne) (autre partenaire) .

Le président du jury était Édouard Coraboeuf.

Le jury était composé de Josef Moravec, Édouard Coraboeuf, Jacques Taxi, Wolf-Georg Forssmann, Tomas Pexieder, R. Couteaux.

Les rapporteurs étaient Jacques Taxi.


  • Résumé

    La microanatomie et l’ultrastructure de la jonction A. V. Du cœur du rat ont été étudiées sur des coupes sériées de blocs inclus soit dans la paraffine soit dans l’épon après fixation respective par la paraformaldéhyde ou la glutaraldéhyde. Un long segment du nœud A. V. Et du faisceau de His est associé à la partie membraneuse du septum intracardiaque séparant le ventricule gauche de l’oreillette droite. D’abondantes jonctions myotendineuses entre les cellules spécialisées et le tissu fibreux de la chambre aortique et du septum interventriculaire rappellent les attaches conjonctives des mécanorécepteurs. Cette ressemblance est d’ailleurs illustrée par (1) la présence des varicosités nerveuses dans le tissu conjonctif périnodal ; (2) la double innervation (afférente et efférente) d’un groupe de cellules nodales isolées dans une même membrane basale tout à fait comparable à ce que l’on peut observer au niveau de la fibre fusoriale du muscle squelettique, et (3) l’accumulation de médiateur (abondantes petites vésicules) dans quelques-unes des cellules nodales. Une autre donnée concerne la spécialisation régionale de l’innervation terminale de la jonction A. V. Au microscope optique, un plexus nerveux dense peut être décrit à travers tout le septum interauriculaire. Fibres nerveuses myélinisées ou non et cellules ganglionnaires sont présentes. Près d’elles, des îlots de petites cellules osmiophiles (cellules chromaffines) peuvent être observés. Un ganglion, composé de larges cellules neucrosécrétoires (diamètre environ de 30 µm) est invariablement démontré sous la portion antérieure du faisceau de His entre les branches droites et gauches. Des vésicules à cœur dense typiques du système adrénergique apparaissent, après marquage à la 5-OH-dopamine, dans le périkaryon. Des prolongements cellulaires pénètrent dans l’espace interstitiel nodal et dans le septum ventriculaire adjacent. C’est à ce niveau qu’un réseau de cellules satellites multipolaires, comparable à celui des cellules interstitielles de Cajal, se rencontre. Nos résultats suggèrent que l’organisation cytologique du plexus nerveux terminal du cœur de rat ressemble au plexus myentérique. De ce fait, le tissu spécialisé pourrait intégrer les paramètres hémodynamiques locaux et donc être impliqué dans les multiples boucles autorégulatrices de la fonction cardiaque. La présence de la composante locale neurosécrétoire suggérerait l’existence d’une neuromodulation sélective des éléments musculaires et nerveux de la jonction auriculo-ventriculaire. Ceci pourrait avoir des répercussions importantes sur la physiologie et la pathologie cardiaque.

  • Titre traduit

    The ultrastructure of rat junction atrioventricular: neuromuscular structure systematization


  • Résumé

    The microanatomy and the ultrastructure of rat heart atrioventricular junction were studied on serial sections of both paraffin and epoxy-embedded samples after either formaldehyde or glutaraldehyde fixation. A large portion of the atrioventricular node and the bundle of His were found associated with the membranous segment of the intracardiac septum which separates the left ventricular cavity from the right atrium. Abundant myotendinous junctions between specialized cells and fibrous tissue of the aortic wall and the interventricular septum resemble those of other mechanoreceptors. This resemblance is further illustrated by presence of encapsulated nerve varicosities in perinodal connective tissue, double innervation (afferent and efferent) of nodal cell agglomerates and by transmitter storage (abundant small vesicles) in some of nodal cells. Another finding concerns regional specialization of the terminal innervation of the a-v junction. In the optical microscope a richly developed nerve plexus can be demonstrated throughout the interatrial septum. Apart from terminal nerve fibers, it contains also abundant ganglionic cells. Some of them are pale neurons with voluminous nuclei. They are either scattered in the meshes of the interatrial plexus or, at several definite locations, they form small cholinergic ganglia. Close to them clusters of small osmiophilic cells (chromaffin cells) can be demonstrated. Another ganglion is invariably present between right and left branches of the bundle of His. The E. M. Examination of this structure reveals, apart from small pale neurons (10 µm in diameter), several large neurosecretory cells (up to 30µm) with abundant electron dense vesicles typical for sympathetic neurons. Their peripheral extensions seem to interpenetrate both the interstitium of nodal tissue and adjacent interventricular septum. At these locations a network of multipolar satellite cells similar to the interstitial cells of Cajal can also be distinguished. Our data suggest that the cytological organization of the terminal nerve plexus of the rat heart resembles that of myenteric plexus. The specialized tissue can therefore be expected to integrate local hemodynamic parameters and be, in this way, involved in multiple feed-back autoregulations of cardiac function. The presence of the local neurosecretory component would suggest the existence of a selective neuromodulation of muscular and nerve elements of the a-v junction. This may have a considerable impact for both the physiology and pathology of intracardiac conduction.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (159 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 155-159

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 0g ORSAY(1985)191
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-034020
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.