Résolution de l'équation du transport en géométrie X-Y ou R-Z à deux dimensions par des méthodes d'éléments finis sur l'espace des phases

par Maurice Mordant

Thèse de doctorat en Sciences physiques

Sous la direction de Pierre Benoist.

Soutenue en 1985

à Paris 11 , en partenariat avec Université de Paris-Sud. Faculté des Sciences d'Orsay (Essonne) (autre partenaire) .

Le président du jury était Maurice Jean.

Le jury était composé de Maurice Jean, Pierre Benoist, Jean Bussac, Alain Kavenoky, Pierre-Arnaud Raviart, Paul Reuss.


  • Résumé

    Nous décrivons la mesure des taux d’interactions à courant chargé dans le fer des νμ, ν̅μ et (ν̅e) d’énergie supérieure à 20 Gev dans le détecteur de la collaboration CHDS au CERN. Ces neutrinos ont été produits lors du déversement de protons de 400 Gev/c sur des cibles de cuivre de densités différentes (« beam dump 1982 »). En extrapolant les mesures à une cible de densité infinie, nous déterminons les taux d’interactions des neutrinos directs (i. E. Produits soit directement, soit lors de la désintégration de particules à très courte durée de vie). Ils sont tous significativement différents de zéro. Le rapport du taux d’interactions des (νe + ν̅e) à celui des (νμ + ν̅μ) est 0,88 +̠ 0,13 (stat. ) +̠ 0,05 (syst. ), compatible avec l’universalité électron-muon. Ces résultats sont en désaccord avec ceux obtenues en même temps par la collaboration CHARM au CERN. Interprétant les neutrinos directs comme produits de la désintégration de particules charmées (D, D̅, ΛC), nous donnons des paramétrisations pour leurs sections efficaces différentielles de production. Nous évaluons à 35 +̠ 10 μb/nucléon la section efficace totalement de production cc̅. Enfin, l’observation des évènements dimuon permet de calculer des limites pour le produit des sections efficaces de production et d’interaction de nouvelles particules.

  • Titre traduit

    Solution of two-dimensional transport equation in X-Y and R-Z geometry by phase space finite element methods


  • Résumé

    We describe the measurement of the νμ, ν̅μ and (ν̅e) charged current interaction rates on iron in the CDHS detector at CERN for incident energies above 20 Gev. The neutrinos were produced by dumping a 400 Gev/c proton beam into copper targets of different density (“beam dump 1982”). Using an extrapolation to a target of infinite density, we determine these rates for direct neutrinos (neutrinos produced either directly of from short lived particle decays). The results are all significantly different from zero. The ratio of (νe + ν̅e) interaction rates is 0,88 +̠ 0,13 (stat. ) +̠ 0,05 (syst. ), in agreement with the electron-muon universality. However, these results are at variance with similar measurements at CERN by the CHARM collaboration. Interpreting the direct neutrinos as the product of charmed particle decays (D, D̅, ΛC), we determine some parametrizations fort their differential production cross sections. We find the total cross section for cc̅ production to be 35 +̠ 10 μb/nucleon. Finally, the observation of dimuon events yields limits for the product of the production X interaction cross sections for new particles.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (480 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 467-480 (104 réf.)

Où se trouve cette thèse ?