Recherche des électrons directs dans l'expérience de photoproduction Na14 au CERN

par Gilles de Boüard

Thèse de doctorat en Physique théorique

Sous la direction de Directeur de thèse inconnu.

Soutenue en 1985

à Paris 11 , en partenariat avec Université de Paris-Sud. Faculté des Sciences d'Orsay (Essonne) (autre partenaire) .


  • Résumé

    Le but de cette thèse est l'extraction d'un signal inclusif d'électrons directs à partir des données de l'expérience NAl4 au CERN. Pour cela un programme de filtrage rapide des événements a été développé. Afin d'avoir une bonne compréhension du comportement des électrons dans le calorimètre électromagnétique, on a sélectionné des électrons de conversion de photons. L'observation d'événements contenant un 111 reconstruit et la séparation selon les différents mécanismes de production conduit A un excès de processus inélastiques par rapport A la prédiction théorique de QCD. La méthode de mesure des électrons directs appliquée à des événements enregistrés avec un faisceau de π⁻ incident ne conduit à aucun signal notable. Avec des photons incidents, un fort signal est présent qui ne peut être expliqué par les seuls mécanismes de Bethe Heitler ou de production de ψ. Le nombre d'événements observés est plus élevé que ne le prédit le modèle de fusion photon-gluon.

  • Titre traduit

    Search for direct electrons in the photoproduction experiment Na14 at CERN


  • Résumé

    The purpose of this thesis is to isolate a prompt electron signal from the data of the NAl4 photoproduction experiment at CERN. For that aim, a fast data filtering program has been developed. In order to have a good understanding of the electrons behaviour in the electromagnetic calorimeter, electrons from photon conversion were selected. The observation of events with a reconstructed ψ and the sharing between the different ψ production mechanism leads to a clear excess of the inelastic process relative to a QCD theoretical expectation. The prompt electrons measurement method, when applied to events obtained from a π⁻ beam, does not give any evidence for a signal. With incident photons, a strong signal is seen which cannot be explained by the Bethe Heitler mechanism and production alone. This signal is stronger than the photon-gluon fusion model prediction.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (102 p.-[51] p. de pl.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 97

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 0g ORSAY(1985)68
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2014-033895
  • Bibliothèque : Mines ParisTech. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : EMP 136.254 CCL.TH.501
  • Bibliothèque : École polytechnique. Bibliothèque Centrale.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : C1A 120/1985/BOU
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.