Polymorphisme et rôle physiologique de l'Amylase chez Drosophila melanogaster et espèces affinés

par Ogoubi Dainou

Thèse de doctorat en Génétique. Biologie Evolutive

Sous la direction de Jean David.

Soutenue en 1985

à Paris 7 .


  • Résumé

    Ce travail aborde les problèmes de polymorphisme de l'amylase dans les populations naturelles des espèces de Drosophila appartenant au sous groupe melanoqaster et de la relation entre l'enzyme et l'utilisation métabolique de l'amidon par les drosophiles. L'étude des populations naturelles de D. Melanogaster a révélé que cette espèce est très polymorphe (12 allèles trouvés) et qu'elle présente des variations géographiques importantes du taux de polymorphisme… L'utilisation d!une souche amylase nulle (qui n'exprime pas cette enzyme) a permis d'étudier la nature et la fréquence des haplotypes, c'est-à-dire des allèles situés côte à côte sur le même chromosome. . Cette étude, effectuée sur environ 2000 chromosomes prélevés dans 4 populations naturelles d'Afrique et d'Amérique tropicale, a fourni des résultats concordants. Aucun déséquilibre zygotique n'a été observé, c'est-à-dire qu'il existe une panmixie des haplotypes. En revanche, il existe toujours un déséquilibre de liaison. Dans les différentes populations étudiées, ce sont les mêmes haplotypes qui sont en excès et les mêmes qui sont déficients. Le rôle physiologique de l'amylase a enfin été analysé, en relation avec l'activité de cette enzyme. Un test biologique mis au point sur les adultes a permis de mesurer l'utilisation digestive de l'amidon. Le mutant dépourvu d'enzyme est incapable d'utiliser ce produit comme source d'énergie. D. Melanoqaster, qui a une forte activité, utilise bien l'amidon comme nourriture. Au contraire, D. Sechellia , où l'activité est faible, utilise mal ce substrat. L'étude de D. Mauritiana a enfin mis en évidence un phénomène surprenant, à savoir une très grande différence entre les mâles et les femelles, phénomène qui n'existe pas chez les autres espèces. En définitive, l’amylase de D. M e 1 a n o g a s t e r est une protéine particulièrement intéressante à étudier en raison de sa structure génétique (duplication), de son haut degré de polymorphisme, de sa valeur phylogénétique et enfin de son rôle physiologique identifiable. Les caractéristiques des populations naturelles s'expliquent à la fois par des processus stochastiques (effet de fondation, dérive) et par la sélection naturelle, en particulier la proportion d'amidon existant dans les ressources.

  • Titre traduit

    Polymorphism and physiological role of amylase in D. N. And sibling species


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 Vol. (186 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 167-175

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : F7 (1985) 045
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PAR7 F7 1985
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.