Etude des déterminants moléculaires de la virulence de Yersinia enterocolitica et de leurs rôles dans l'induction d'une immunogénicité croisée contre Yersinia pestis

par Daniel Mazigh

Thèse de doctorat en es Sciences

Sous la direction de Henri Hubert Mollaret.

Soutenue en 1985

à Paris 7 .


  • Résumé

    Ce travail montre qu'il est possible d'installer une infection à Y. Enterocolitica chez la souris holoxénique en inoculant les bactéries par voie veineuse, permettant ainsi d'étudier le rôle du terrain immunitaire, primordial dans l'infection humaine. Nous avons observé qu'une immunosuppression expérimentale ou constitutive favorise l'éclosion d'une infection extra-digestive, qui entraine une septico-pyohémie mortelle. Il existe un tropisme de Y. Enterocolitica pour les plaques de Peyer, quelle que soit la voie d'inoculation, qui se traduit par une colonisation et une multiplication préférentielle au niveau de l'iléon. Cette observation est à mettre en parallèle avec la symptomatologie rencontrée en clinique humaine. Ces organes lymphoïdes digestifs se sont montrés très sensibles expérimentalement à l'action cytotoxique et immunosuppressive du Cyclophosphamide, expliquant l'évolution systémique parfois observée chez certains malades subissant un traitement immunosuppresseur. Ce phénomène serait analogue à la "translocation" bactérienne observée chez les malades traités par chimiothérapie anticancéreuse, qui se traduit par l'apparition de septicémies dont les bactéries responsables ont été préalablement retrouvées en flore dominante lors de coprocultures systématiques. Une fois démontrée expérimentalement l'importance du terrain immunitaire, nous montrons que la virulence de Y. Enterocolitica est un caractère thermosensible, comme certains caractères biochimiques de cette bactérie. Cette virulence est favorisée par une température d'incubation in vitro à 25°C, alors qu'au fur et à. Mesure des repiquages à 37°C la capacité à coloniser les tissus de l'hôte et à s'y multiplier est perdue.

  • Titre traduit

    Study of molecular determinants of virulence in Yersinia enterocolitica and of their role in cross-immunogenicity against Yersinia pestis induction


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (60-[87] f.-[18] f. de pl.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 51-59

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TS (1985) 065
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.